8 juin 2023

Dépistage du cancer du col de l’utérus : tout savoir

Temps de lecture 5 minutes

Juin vert mois de mobilisation contre le cancer du col de l'utérus

Juin vert : Mobilisation pour le dépistage du cancer du col de l’utérus

Juin vert est le mois consacré à la mobilisation et à la prévention contre le cancer du col de l’utérus. Lancé en 2010, Juin vert s’inscrit dans le programme national de dépistage du cancer de l’utérus, organisé par les autorités de santé publique.

Juin vert : qu’est-ce que c’est ?

Juin vert fait partie du programme national de dépistage du cancer de l’utérus, mis en place par l’Institut national du cancer. Il a pour objectif de :

  • réduire le nombre de cancers du col de l’utérus,
  • sensibiliser le public aux risques liés au cancer du col de l’utérus,
  • améliorer la qualité du suivi et des soins.

Le cancer du col de l’utérus en quelques chiffres

En France, on détecte 3000 nouveaux cas chaque année et, 1100 personnes meurent de cette maladie tous les ans. C’est également 235 000 résultats anormaux par an, dont 32 000 lésions précancéreuses ou cancéreuses. Au niveau mondial, le cancer du col de l’utérus est la douzième cause de mortalité par cancer féminin.
Il existe une grande inégalité de répartition selon les pays au bénéfice des pays industrialisés. En effet, 80 % des décès sont enregistrés dans les pays en voie de développement et l’incidence de la maladie varie de 2,5 à 55 cas pour 100 000 femmes selon les régions du monde. La principale explication est l’apparition du dépistage par frottis cervico utérin (FCU) qui permet de détecter les lésions précancéreuses et de les traiter avant qu’elles ne se transforment en cancer.

Comprendre la maladie

Le cancer du col de l’utérus est une tumeur localisée au niveau de la muqueuse utérine. Cette pathologie survient après une exposition prolongée au papillomavirus humain (HPV) en moyenne 10 à 15 ans après l’infection.

Qu’est-ce-que le HPV ?

Les HPV (il en existe plus de 15 types) sont des virus très communs qui peuvent infecter la peau et les muqueuses, et ainsi être responsables de lésions bénignes ou malignes.

Les symptômes

Au début de son évolution, le cancer du col de l’utérus se développe sans provoquer de symptôme particulier. Il peut alors être diagnostiqué à un stade très précoce, lors du suivi gynécologique, grâce aux frottis réguliers de dépistage du cancer du col de l’utérus.
Si le cancer évolue, des symptômes apparaissent et doivent alerter :

  • Saignements vaginaux après les rapports sexuels ;
  • Saignements vaginaux spontanés en dehors de la période des règles ;
  • Douleurs au moment des rapports sexuels ;
  • Pertes vaginales ;
  • Douleurs dans le bas-ventre ;
  • Douleurs lombaires.

Ces symptômes ne sont pas spécifiques du cancer du col de l’utérus, ils peuvent être dus à tout autre chose. Il ne faut cependant pas les négliger, mais en cas de doute, une consultation médicale est indispensable.

Comment se transmet le cancer du col de l’utérus ?

La transmission du virus se fait par contact avec la peau et les muqueuses, le plus souvent lors de rapports sexuels. C’est pourquoi le préservatif, s’il permet de limiter le contact avec le virus, ne peut toutefois pas assurer une protection complète.

Autres facteurs de risque du cancer du col de l’utérus

Il existe plusieurs autres facteurs qui augmentent le risque de développer un jour un cancer du col de l’utérus :

Prévention du cancer du col de l’utérus

Il existe deux moyens efficaces pour prévenir le cancer du col de l’utérus :

  • Le dépistage par frottis pour agir précocement :  recherche de cellules anormales au niveau du col de l’utérus par un prélèvement, pour les jeunes femmes âgées de 25 à 29 ans, et la présence du virus HPV pour les femmes entre 30 et 65 ans. Aussi, en France, on recommande un frottis par an les deux premières années, puis un frottis tous les trois ans si les premiers examens sont normaux. Pour en savoir plus, lire l’article : « Les modalités du dépistage du cancer du col de l’utérus « .
  • La vaccination : La vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) permet de prévenir les infections par les papillomavirus les plus fréquents, responsables, chez la femme, de 70 à 90 % des cancers du col de l’utérus. Cette vaccination renforce la prévention de ce cancer mais ne se substitue pas aux mesures de prévention.

Le vaccin contre les infections à papillomavirus

Pour qui ?

Le vaccin contre le papillomavirus est recommandé pour toutes les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans révolus et depuis le 1er janvier 2021, tous les garçons du même âge. Il est d’autant plus efficace que les jeunes filles et les jeunes garçons ne sont pas encore exposés au risque d’infection par le HPV.
En rattrapage, le vaccin est également recommandé pour les personnes des deux sexes de 15 à 19 ans révolus ne sont pas encore vaccinées.

Comment se déroule la vaccination du HPV ?

  • En deux injections espacées de 6 à 13 mois pour les jeunes filles et garçons âgés de 11 à 14 ans révolus.
  • Et en trois injections pour les jeunes filles et garçons âgés entre 15 à 19 ans révolus selon le schéma suivant : la deuxième injection a lieu 2 mois après la première et la troisième est faite 6 mois après la première.

Le vaccin contre l’infection à papillomavirus humain (HPV) fait partie des vaccins pris en charge par l’Assurance Maladie. Il est, à ce titre, remboursé, sur prescription médicale, à 65 % par la Sécurité sociale. Les organismes complémentaires interviennent habituellement pour compléter le remboursement. La vaccination peut être gratuite dans certains centres de vaccination.

Traitement du cancer du col de l’utérus

Trois types de traitements sont utilisés pour traiter les cancers invasifs du col de l’utérus : la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.
Ces traitements peuvent être utilisés seuls ou associés les uns aux autres. Ils ont pour objectif, selon les cas, de supprimer la tumeur et/ou les métastases ; de réduire le risque de récidive ; de ralentir le développement de la tumeur ou des métastases ; de traiter les symptômes engendrés par la maladie.
Bien entendu, le choix et l’ordre des traitements dépendent notamment de l’étendue du cancer au moment du diagnostic.

Solimut Mutuelle de France s’engage à vous protéger face aux aléas de la vie et à couvrir vos soins dans chaque situation. Découvrez toutes nos offres et faites le choix Solimut !




En savoir plus :
Dépistage du cancer du col de l’utérus : une campagne pour sensibiliser toutes les femmes
Institut National du cancer – conduite à tenir
Dépistage du cancer du col de l’utérus – Se faire dépister
Reseau@onco-aura.fr
Dépistage et prévention du cancer du col de l’utérus – rôle médecin sage-femme mel 20200717


		

Nos dernières actualités

Solimut actu

Acceo : la solution d’accessibilité pour les personnes sourdes et malentendantes

06 Mai 2024

Temps de lecture 2 minutes

Solimut actu

Vacances Léo Lagrange : des vacances pour tous, toute l’année !

03 Mai 2024

Temps de lecture 6 minutes

Solimut actu

La satisfaction adhérent : un engagement fort pour nos adhérents

26 Mar 2024

Temps de lecture 3 minutes

Solimut actu

Augmentation de la franchise médicale : un frein pour l’accès aux soins

06 Mar 2024

Temps de lecture 3 minutes

icone coeur solimut

Restez informé.e de notre actualité !

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Une retraité parraine un proche
Heureuse de sa mutuelle
Adhérent mutuelle Solimut
Un senior ravi de sa mutuelle association
Une etudiante et sa mutuelle

N'attendez plus, rejoignez SOLIMUT MUTUELLE DE FRANCE !

La garantie de l’accès aux soins sans sélection, sans discrimination, sans exclusion quels que soient l'âge, l'état de santé ou le niveau de revenu.

logo coeur solimut 2

Si vous préférez nous joindre,

vous pouvez nous appeler au 0800 13 2000 (de 9h30 à 17h30 du lundi au vendredi)

* Nous vous rappelons que nos appels s’effectuent dans le respect de la loi n° 2021-402 du 8 avril 2021 et du décret n° 2022-34 du 17 janvier 2022 relatifs au démarchage téléphonique et nous vous informons qu’à défaut de consentement explicite de votre part, la Mutuelle ne sera pas en mesure de vous recontacter.

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse.