30 novembre 2023

Sage-femme : quand la consulter ? Pourquoi et à quel âge ?

Temps de lecture 7 minutes

Une sage-femme conseille une patiente

L’équipe prévention de Solimut Mutuelle de France s’est penchée ce mois-ci sur le rôle et les missions d’une sage-femme. Dans quel(s) cas une femme peut-elle consulter une sage-femme ? Il ne faut pas nécessairement être enceinte pour consulter une sage-femme. Cette professionnelle de santé peut assurer le suivi gynécologique des femmes en bonne santé, dès la puberté.
Pourtant, encore trop souvent, on limite ses fonctions à l’accouchement et à la rééducation périnéale. Qu’en est-il réellement ?

Qu’est-ce qu’une sage-femme ?

Sage-femme ou maïeuticien, profession médicale, pratiquée principalement pendant des siècles par des femmes a été ouverte aux hommes depuis 1982. Aujourd’hui, elle se compose de 97 % de femmes et de 3 % d’hommes. Traditionnellement, la sage-femme est une femme ou un homme qui aide les femmes à accoucher. Pourtant, leurs compétences ne se résument pas qu’à cela. L’exercice de leurs fonctions relève des champs de la périnatalité, la gynécologie, l’obstétrique, la néonatologie et la médecine fœtale. Elles peuvent exercer leur métier dans trois lieux différents : à l’hôpital, en cabinet libéral et dans les services de Protection Maternelle et Infantile (PMI).

Quel est le rôle et les missions de la sage-femme ?

Tout au long de votre vie de femme et à tout âge, une sage-femme peut vous accompagner. Il n’y a pas besoin d’ordonnance pour prendre un rendez-vous avec une sage-femme.

Pour une consultation de suivi gynécologique

La sage-femme assure un suivi gynécologique de prévention pour les femmes en bonne santé. Et ce, à tout âge, que vous ayez eu ou pas des enfants. En effet, elle réalise des frottis cervico-vaginaux de dépistage et des examens sanguins (dépistage MST, IST, etc.). Elle contribue au dépistage des cancers féminins et sensibilise les femmes à l’autopalpation. Si la sage-femme détecte une pathologie, elle vous adressera alors à votre médecin ou gynécologue.

Pour aller plus loin : Juin Vert, mois de la mobilisation contre le cancer du col de l’utérus

Pour une consultation de contraception

La sage-femme peut vous proposer tous types de contraceptifs :

  • Les contraceptifs locaux et hormonaux ;
  • Les contraceptifs intra-utérins : les stérilets, les diaphragmes et les capes cervicales ;
  • La contraception d’urgence.

Elle est habilitée à poser et retirer tous dispositifs intra-utérins et implants. Elle joue un rôle en matière d’éducation à la santé. En effet, elle peut aborder toutes questions concernant la sexualité, la contraception ou les infections sexuellement transmissibles. En cas de suspicion, elle oriente ses patientes vers un médecin ou un gynécologue. Si la patiente est mineure, la sage-femme peut tout de même prescrire, délivrer et administrer des contraceptifs sans accord préalable ni consentement du représentant légal.

Pour la vaccination

La sage-femme pratique la vaccination chez les femmes et les nouveau-nés. Un arrêté du ministre chargé de la santé fixe la liste des vaccinations autorisées. Voici la liste exhaustive : vaccination contre la rubéole, la rougeole et les oreillons, le tétanos, la diphtérie, la poliomyélite, la coqueluche, l’hépatite B, la grippe, le papillomavirus humain, le méningocoque C, la varicelle.

Concernant la vaccination des jeunes filles contre le papillomavirus humain (HPV), depuis fin décembre 2019, la Haute Autorité de Santé (HAS) a élargi sa recommandation aux garçons.

Pour le suivi de grossesse et l’accouchement

La sage-femme assure le diagnostic, la déclaration et le suivi des grossesses « normales ». En outre, dès le quatrième mois de grossesse, elle rencontre les parents dans un entretien personnalisé. Il s’agit d’un entretien prénatal où elle aborde de nombreux sujets tels que les maladies infectieuses (toxoplasmose, la listériose et le cytomégalovirus), l’allaitement, les séances de préparation à l’accouchement, le diabète gestationnel, la prise de poids, le baby blues… Lors de cet échange, les futurs parents peuvent parler de leurs attentes, leurs inquiétudes ou la volonté d’exprimer un projet de naissance en vertu de la loi de 2002. Également, c’est un moment où la sage-femme aide et soutient les femmes qui font face à des problèmes d’addictions, subissent des violences ou dont la grossesse n’était pas attendue.

Dans le cadre du suivi de la grossesse, elle prend la mesure du ventre, contrôle le rythme cardiaque du fœtus, effectue un toucher du col, prescrit des examens biologiques comme le test d’évaluation du risque de trisomie 21. La sage-femme vérifie aussi ce qui relève de la sérologie obligatoire comme la carte de groupe sanguin, le bilan de coagulation, le dépistage du diabète, la toxoplasmose ou la rubéole.

Certaines sages-femmes vont plus loin dans leur formation et obtiennent des diplômes complémentaires pour pratiquer l’ostéopathie, l’acupuncture ou la pratique de l’échographie gynécologique ou obstétricale. Ce dernier diplôme leur permet de pratiquer les trois échographies obstétricales réglementaires. En cas de situation pathologique, la sage-femme adresse ses patientes à un médecin ou un gynécologue.
La sage-femme pratique l’accouchement normal et assure, après la naissance, les soins médicaux de la mère et de son bébé.

Pour la prise en charge de la mère et du bébé à la sortie de la maternité

Elles sont habilitées à pratiquer l’examen postnatal. Il s’agit d’un examen clinique de la mère et du nouveau-né où les premiers dépistages chez le nouveau–né sont pratiqués (maladies rares et vérification de l’audition). Dans le cadre du suivi postnatal, deux séances sont proposées aux patientes afin qu’elles puissent exprimer leurs difficultés liées au baby blues, à l’allaitement ou autre… Ces 2 séances sont à réaliser entre le 8ème jour suivant la naissance et l’examen post-natal (examen à faire entre 6 à 8 semaines après l’accouchement). L‘Assurance Maladie les prend en charge à 100% jusqu’au 12ème jour après la naissance et 70% au-delà.

La Sécurité sociale a mis en place le dispositif « PRADO » dès lors que vous quittez la maternité dans le cadre d’une sortie précoce. On propose un accompagnement personnalisé à la mère et son bébé dès la sortie de la maternité, c’est-à-dire dans les 3 jours après la naissance. L‘Assurance Maladie prend en charge à 100% cette surveillance à domicile. Dans la limite des tarifs de remboursement et jusqu’au 12ème jour après la naissance.

La sage-femme est également présente pour vous soutenir, vous aider et vous accompagner dans l’allaitement maternel.

Pour la rééducation du périnée

La sage-femme est formée à diverses techniques de rééducation périnéale et abdominale. Un bilan est pratiqué à la première séance, elle évalue l’état du plancher pelvien et débute les séances de rééducation entre la 6ème et 8ème semaine après l’accouchement. Le choix de la méthode se fait en fonction des résultats du bilan et des problèmes rencontrés.

Voici un listing non exhaustif des méthodes pratiquées : rééducation manuelle, thérapie cellulaire INDIBA, électrostimulation, biofeedback….
Outre l’accouchement, on peut pratiquer la rééducation périnéale tout au long de sa vie. Vous trouverez quelques indications où les sages-femmes ont un rôle à jouer : incontinences urinaires ou anales, flatulences vaginales, envie d’uriner fréquemment, douleurs périnéales, descente d’organes…

Pour les IVG médicamenteuses

Les sages-femmes peuvent pratiquer l’IVG par voie médicamenteuse ce qui permet de faciliter l’accès à l’IVG et de réduire ainsi les inégalités constatées entre les différentes régions en augmentant l’offre existante.
En effet, l’IVG médicamenteuse peut se pratiquer à domicile, sans hospitalisation. Cette méthode ne nécessite ni anesthésie ni intervention chirurgicale.

Quel est le coût d’une consultation chez une sage-femme ?

Le coût d’une consultation peut varier si votre sage-femme est conventionnée ou pas. Le tarif pour les sages-femmes conventionnées est de 23€. En revanche, les sages-femmes non conventionnées pratiquent des honoraires libres pouvant monter jusqu’à 40€. L’Assurance Maladie rembourse 70% de la consultation chez une sage-femme conventionnée.

La patiente a donc un reste à charge au minimum de 6,90 € pour une consultation chez une sage-femme conventionnée, ou davantage chez une sage-femme non conventionnée. Si la patiente a souscrit une complémentaire santé, celle-ci prendra en charge une partie, ou la totalité, de ce reste à charge.

Vous êtes enceinte ? Sachez que L‘Assurance Maladie prend en charge les examens médicaux obligatoires dans le cadre du suivi de votre grossesse à 100%. Cela comprend les examens depuis le début de la grossesse jusqu’à 12 jours après l’accouchement.

Que peuvent prescrire les sages-femmes ?

Conformément aux articles L.4151-1 et L.4151-4 du code de la santé publique, les sages-femmes peuvent prescrire auprès des femmes et des nouveau-nés :

  • Les examens strictement nécessaires à l’exercice de leur profession ;
  • Les médicaments tels que des antiacides gastriques, antalgiques, antiseptiques, antibiotiques, anti infectieux locaux, antispasmodiques, contraceptifs, vitamines et sels minéraux, acides foliques, vaccins, substituts nicotiniques…;
  • Les dispositifs médicaux tels qu’une sonde ou électrode cutanée périnéale, électro stimulateur neuromusculaire pour rééducation périnéale, pèse-bébé, tire-lait, tous types de contraceptifs (diaphragme; dispositifs intra-utérins; préservatifs masculins…) ;
  • Les arrêts de travail dans les conditions fixées par le code de la sécurité sociale.

Besoin de consulter une sage-femme proche de chez vous ?

Notre réseau partenaire de centres de santé Oxance vous permet d’accéder à une offre de soins coordonnée, accessible et performante.

Liens utiles :

Nos dernières actualités

Solimut actu

Mondial La Marseillaise à pétanque et Solimut : un partenariat historique

20 Juin 2024

Temps de lecture 3 minutes

Santé et bien-être

Sport et handicap : un défi à relever

18 Juin 2024

Temps de lecture 7 minutes

Prévoyance

Prévoyance hospitalisation : pourquoi souscrire un contrat de prévoyance et quelles garanties choisir ?

13 Juin 2024

Temps de lecture 5 minutes

Prévention

Période estivale : attention aux noyades !

11 Juin 2024

Temps de lecture 3 minutes

icone coeur solimut

Restez informé.e de notre actualité !

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Une retraité parraine un proche
Heureuse de sa mutuelle
Adhérent mutuelle Solimut
Un senior ravi de sa mutuelle association
Une etudiante et sa mutuelle

N'attendez plus, rejoignez SOLIMUT MUTUELLE DE FRANCE !

La garantie de l’accès aux soins sans sélection, sans discrimination, sans exclusion quels que soient l'âge, l'état de santé ou le niveau de revenu.

logo coeur solimut 2

Si vous préférez nous joindre,

vous pouvez nous appeler au 0800 13 2000 (de 9h30 à 17h30 du lundi au vendredi)

* Nous vous rappelons que nos appels s’effectuent dans le respect de la loi n° 2021-402 du 8 avril 2021 et du décret n° 2022-34 du 17 janvier 2022 relatifs au démarchage téléphonique et nous vous informons qu’à défaut de consentement explicite de votre part, la Mutuelle ne sera pas en mesure de vous recontacter.

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse.