Accueil > Solimag > Solimut mutuelle actu > Des moyens pour l’hôpital public : les propositions des Mutuelles de France
À la une

Des moyens pour l’hôpital public : les propositions des Mutuelles de France

À la une
Depuis 2003, de nombreuses lois se succèdent pour réformer l’hôpital, toutes orientées vers une logique marchande 1. Après elles, la loi « ma santé 2022 », adoptée à l’automne 2019 ne fait pas exception. La crise de la Covid-19 a violemment montré que cette logique était contraire à l’intérêt général.
Publié le 12 juin 2020

Ce sont 69 000 lits qui ont été fermés depuis 2003 2 tandis que la population française a augmenté de 9% sur la période. Depuis près de deux ans, les Mutuelles de France se sont associées à la mobilisation des personnels des hôpitaux qui a été croissante sans qu’aucune réponse satisfaisante n’ait été apportée. Dans ce contexte, c’est sur la conscience professionnelle et l’extraordinaire dévouement des professionnels hospitaliers, tous métiers confondus, qu’a reposé la capacité de l’hôpital à répondre aux besoins de la population face à la pandémie.

Dans la perspective de la journée de mobilisation des hospitaliers du 16 juin, alors que se déroule le « Ségur de la santé » et que les fermetures de lits et amputations de budgets ont repris après le déconfinement, la Fédération des Mutuelles de France soutient les des personnels et rend publiques ses propositions pour renforcer l’hôpital public. Ce dernier est un acteur majeur de santé dans notre pays qui permet à une large part de la population d’exercer effectivement son droit à la santé. Il est temps de lui en donner les moyens et l’organisation, au service du bien commun. Les propositions des Mutuelles de France s’inscrivent sur trois axes :
Renforcer le service public hospitalier pour garantir l’accès à des soins de qualité pour toutes et tous et partout sur le territoire
Amélioration de la coordination entre l’hôpital et la médecine de ville pour garantir le premier recours et assurer un maillage sanitaire de haut niveau
Une gouvernance sanitaire qui traduise la diversité des acteurs de la santé publique et permettent une meilleure cohérence territoriale et sanitaire

C’est pourquoi les Mutuelles de France invitent ses adhérents à transformer leurs applaudissements en participation active à la mobilisation collective du 16 juin.

 


[1] Plan hôpital 2007 (2003), la loi Hôpital, Patients, Santé, Territoires (2009), le Plan hôpital 2012 (2010), le Pacte de confiance avec les hospitaliers (2012), la loi de modernisation de notre système de santé (2016).
[2] Chiffre DREES (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques)

Noter l'article

(34 vote(s))

Commentaires

#0e/ Lucie de Solimut Mutuelle de France 15-06-2020
Je vous remercie pour votre message et votre soutien ! Vous trouverez l’ensemble des manifestations et/ou rassemblements prévus le 16 juin dans toute la France en suivant ce lien : https://bit.ly/3cZTpiC

Pour votre sécurité et celle des autres, je vous invite, comme demandé par les organisateurs, à bien respecter les règles et mesures d’hygiène, comme le port du masque et le respect d’une distance d’un mètre entre chaque personne.

Vous pouvez également afficher votre soutien en votant « Je soutiens ! » ou « Je participe ! » sur notre page Facebook : https://bit.ly/3cZNfPB

Merci !

Lucie
Community manager
#0d/ Lucie de Solimut Mutuelle de France 15-06-2020
Je vous remercie pour votre message et votre soutien. N’hésitez pas à l’exprimer en cliquant sur « Je soutiens » ici : https://bit.ly/3cZNfPB

Merci !

Lucie
Community manager
#0c/ Lucie de Solimut Mutuelle de France 15-06-2020
Je vous remercie pour votre message et votre soutien ! Néanmoins, si vous participez à une manifestation autorisée et comme le demandent tous les collectifs hospitaliers et syndicats organisateurs, je vous invite à respecter les règles et mesures d’hygiène, comme le port du masque et le respect d’une distance d’un mètre entre chaque personne.

Merci et prenez soin de vous !

Lucie
Community manager
#0b/ Lucie de Solimut Mutuelle de France 15-06-2020
Je vous remercie pour votre commentaire et question. Je vais m’efforcer de vous répondre en resituant le contexte des ARS.

Établissements publics, autonomes moralement et financièrement, crées en 2010, les ARS sont placées sous la tutelle des ministères chargés des affaires sociales et de la santé et sont l'interlocuteur unique de tous les acteurs de santé en région. A ce titre, elles poursuivent 2 grandes missions :

1/ Le pilotage de la politique de santé publique en région avec trois champs d’intervention :
- La veille et la sécurité sanitaires, ainsi que l’observation de la santé.
- La définition, le financement et l’évaluation des actions de prévention et de promotion de la santé.
- L’anticipation, la préparation et la gestion des crises sanitaires, en liaison effectivement avec le préfet (comme pendant la crise sanitaire que nous venons de traverser)

2/ La régulation de l’offre de santé en région pour mieux répondre aux besoins et garantir l’efficacité du système de santé :
Cette régulation porte sur les secteurs ambulatoire (médecine de ville), médico-social (aide et accompagnement des personnes âgées et handicapées) et hospitalier.
Concrètement, les agences régionales coordonnent les activités et attribuent le budget de fonctionnement des hôpitaux, cliniques, centres de soins ainsi que des structures pour personnes âgées, handicapées et dépendantes.
A noter que cette régulation comporte une dimension territoriale - pour une meilleure répartition des médecins et de l’offre de soins sur le territoire - et une dimension économique - pour une meilleure utilisation des ressources et la maîtrise des dépenses de santé.

Elles ont donc bien un droit de regard « local » même si certains analystes de sciences sociales estiment que les ARS, sous couvert de territorialisation, ont également été un moyen de renforcer le contrôle de l’État sur les acteurs de la santé et donc de mieux contrôler les dépenses et l'organisation des soins par le biais - paradoxal - d'organismes locaux. »

En espérant avoir répondu à votre question

Lucie
Community manager
#0a/ Mirou29 14-06-2020
Soutien aux soignants c'est inadmissible je suis tout à fait d'accord.
#09/ Bouli31 13-06-2020
Merci pour cette information et vos actions. Comment agir ? Est-ce qu'il y aura :
- une pétition à signer ?
- une tribune libre ?
- des regroupements ou des défilés de soutien et dans quelles villes ?
#08/ CLAUDE MOMY 13-06-2020
OUI, EN SOUTIENT TOTAL AVEC TOUTES ACTIONS POUR LA DÉFENSE DE NOTRE SYSTÈME DE SANTE ET POUR FOURNIR TOUS LES EQUIPEMENTS NÉCESSAIRE A SON FONCTIONNEMENT. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE NE DOIT PLUS LAISSER POURRIR TOUS LES ACTIONS D'ALERTES SIGNALÉES PAR LES SOIGNANTS DU TERRAIN
#07/ COCO 13-06-2020
Il n'y a pas assez d'infirmières, il faut moderniser le matériel hospitalier et rénover régulièrement les hôpitaux, que ce soit plus convivial
Merci aux soignants qui ont lutté pendant la COVID 19 pour sauver des vies.
#06/ Fanny47 13-06-2020
Je suis pour le renforcement du service public hospitalier
#04/ yonéa 13-06-2020
Je ferai partie de celles et ceux qui "lutteront" et soutiendront le milieu hospitalier, si tant est que l'on ne nous refuse pas un accès aux rassemblements "pacifistes" ; alors que sont autorisés bien d'autres rassemblements (entre autres les brocantes qui ont déjà repris !)
Bas les masques !!
#02/ numero3 12-06-2020
Je viens d'écouter une émission de France-Inter sur le " de la santé" et j'ai été surpris de ne pas entendre parler des ARS dans le cadre de la gouvernance de l'hôpital public. Cette Agence Régionale de Santé que dans mon ignorance je croyais être une création de la régionalisation alors qu'il s'agit de déconcentration dans chaque région. C'est un peu comme les préfectures. Le local a-t-il un droit de regard ?
Cordialement
#01/ JG13 12-06-2020
Je suis entièrement d'accord avec vous

Besoin d’aide ?
Je m'appelle Lucie, je suis ici pour répondre à vos questions.

Me rappeler Questions/Réponses
Besoin d'aide