30 novembre 2020

Troubles oculaires chez le bébé

Temps de lecture 7 minutes

troubles oculaires chez le bébé

Comment détecter un trouble visuel chez son enfant ? Solimut Mutuelle de France vous aide à y voir plus clair…

EN CHIFFRES…
En France :

1,7 millions de personnes sont atteintes de troubles visuels.
Plus de 80% d’entre elles peuvent être évitées ou traitées
1 enfant sur 7 présente des troubles visuels
15% des enfants présentent un trouble visuel survenant avant l’âge de 6 ans dont 70% sont liés à un trouble réfractif et 30% à un strabisme. Exceptionnellement (1 %), ce trouble visuel est lié à une pathologie oculaire potentiellement cécitante.
La vue conditionne leurs différents développements, qu’il soit moteur, intellectuel, relationnel et émotionnel. Les troubles visuels peuvent causer des retards d’éveil et de développement.

⇒ Pris à temps, on obtient 90% de guérison lorsque le traitement a commencé avant l’âge de 2 ans contre 30% après 6 ans.

En bref, la vision de bébé: « step by step »
In-utéro, au 7 ème mois de grossesse, le fœtus est en capacité de distinguer les formes et nuances dans la lumière. Le développement visuel est très rapide durant la première année et débute dès la naissance.
Par conséquent, la vision de bébé est l’un des sens qui nait immature. La macula située au centre de la rétine permettant la vision centrale, mature jusqu’à l’âge de 4 ans. Il en va de même pour la distinction des couleurs.

⇒ Toute anomalie ou pathologie non détectée et soignée durant cette période peut avoir des conséquences graves sur l’acuité visuelle à venir de votre enfant.

FOCUS : Différence entre cônes et bâtonnets

La rétine est constituée de cônes et de bâtonnets. Les bâtonnets présents dans la rétine permettent d’avoir une vision nocturne. C’est la raison pour laquelle les bébés naissent avec. A la naissance, les cônes ne se sont pas encore développés. La stimulation de la lumière sur la rétine va entraîner leur développement. Par conséquent, les détails seront de plus en plus perceptibles mais également la vision des couleurs. Il existe trois types de cônes : bleu, rouge et vert. Ces cônes contiennent le pigment de couleur violette, appelé violet visuel ou iodopsine. La carence ou le nombre insuffisant de cônes peut provoquer une maladie de daltonisme où la personne a du mal à différencier les couleurs.

A la naissance, votre bébé nait avec une acuité visuelle faible. Il voit donc en noir et blanc, sa vision est floue et craint les fortes luminosités. Il fixe et perçoit les objets ou votre visage lorsqu’il se trouve à une vingtaine de centimètres.

Vers 1 mois, il vous suit du regard et perçoit un peu mieux votre visage mais pas encore les détails. Il peut loucher de manière intermittente en alternant les yeux. Cette tendance reste normale dans les deux premiers mois.

Jusqu’à 6 semaines environ, le bébé voit en noir et blanc. Les couleurs primaires tels que le vert et le rouge apparaissent progressivement.

Vers 3 mois, l’enfant fixe et suit du regard. Il est attiré par des objets colorés : rouge et vert pour commencer. Son acuité visuelle continue à augmenter et s’évalue environ à 1/10 ème. Il arrive donc à distinguer les détails qui l’intéressent. Cela est dû au fait que les yeux commencent à fonctionner ensemble.

Les bébés louchent assez souvent durant les premiers mois. Il faudra être vigilent lorsque cela perdure au-delà de 4 mois. Un retard de diagnostic peut créer un strabisme permanent. Si un œil devient « paresseux », il perd en acuité visuelle et la vision en relief est altérée. C’est ce qu’on appelle l’amblyopie. On peut rééduquer l’œil avant l’âge de 5 – 6 ans. Au-delà, on ne pourra plus le corriger. La morphologie du visage du bébé peut toutefois créer cette impression de strabisme.

En cas de doute, il est recommandé de consulter son pédiatre ou médecin traitant.

Entre 4 – 6 mois, il lève la tête et élargit son champ de vision. Il voit toutes les couleurs. La vision binoculaire permet de percevoir les reliefs, la profondeur et d’apprécier la distance d’un objet pour que l’enfant puisse l’attraper.

LES FACTEURS DE RISQUE
Les antécédents personnels et familiaux sont à prendre en compte. Si vous présentez l’un de cses facteurs de risque, une attention particulière doit être apportée à la vision de votre bébé même s’il ne présente pas de signes d’appels. Cela requiert un examen ophtalmologique entre 3 et 12 mois.

Source : solidarites-sante.gouv.fr

Lexique
Craniosténose : malformation congénitale caractérisée par la fermeture prématurée des sutures de la boite crânienne
Dyostoses craniofaciales : malformation congénitale se traduisant par la fusion des sutures cranienne intra-utérin
Embryofoetopathies : Affections atteignant l’embryon puis le fœtus, susceptibles d’entrainer des malformations puis des lésions d’organes déjà constitués
Amblyopie : Déficience visuelle unilatérale souvent appelé « Œil paresseux ».

LES SIGNES D’ALERTES : Dans quels cas consulter ?
Même en cas d’absence d’antécédents, le comportement visuel de votre enfant est à observer. Ci-dessous un tableau récapitulatif des signes qui doivent vous faire consulter.

Source : solidarites-sante.gouv.fr

Lexique

Leucocorie : reflet blanc dans la pupille.
Strabisme : anomalie de la vision binoculaire caractérisée par la déviation des axes visuels. Peut être la cause ou la conséquence d’une amblyopie.
Nystagmus : mouvements saccadés des yeux, le plus souvent horizontaux, parfois verticaux ou rotatoires. Les yeux bougent lentement dans un sens, à l’horizontale, puis rapidement dans le sens contraire. Le nystagmus peut être congénital ou acquis. Il peut être la cause ou la conséquence d’une mauvaise vision.

POUR RESUME, SI VOTRE ENFANT :
ne suit pas du regard les objets mobiles.
cligne souvent des yeux.
(après 6 mois).
le reflet de la lumière dans les yeux de l’enfant ne semble pas au centre pour les deux yeux. Ce symptôme peut même être visible sur les photographies.
rétrécit ou ferme l’un des yeux.
pleure lorsque nous cachons l’un de ses deux yeux.
est très sensible à la lumière et ses yeux coulent beaucoup.
se cache un oeil pour regarder ou fixe en tournant la tête
Il est impératif de consulter un ophtalmologiste ou un optométriste. La plupart des troubles visuels peuvent être corrigés s’ils sont découverts précocement.

LE DEPISTAGE
Les examens visuels obligatoires :
Lors des visites obligatoires, un examen visuel complet doit avoir lieu le 8e jour, à 9 mois et aux 2 ans de l’enfant. Deux autres visites sont conseillées entre 3 et 6 ans.

Le test « bébé vision » :
Le dépistage des troubles de la vision binoculaire est difficile chez le nouveau-né puisqu’il ne parle pas. L’ophtalmologiste décèlera un problème en observant les mouvements de l’œil dans différentes situations. Si un trouble est détecté, une correction précoce sera impérative. Sans cette vision binoculaire, l’enfant sera perçu comme maladroit mais en réalité il perçoit aucun relief et n’arrive pas à évaluer les distances pour saisir les objets. Le test « Bébé vision » est un examen de vue qui permet d’observer les mouvements directionnels des yeux de bébé. Cet examen est simple, rapide, indolore, sans prémédication et réalisé en cabinet par un ophtalmologue ou un orthoptiste. Il est remboursé par la sécurité sociale et prescrit par les pédiatres lorsque l’enfant a des antécédents personnels et familiaux comme indiqués précédemment. Il peut se pratiquer dès ses trois mois jusqu’aux alentours de 18 mois à 2 ans.

Le professionnel se cache derrière un grand panneau et présente des cartons. Le bébé ou l’enfant est placé face au panneau sur vos genoux. Des tests successifs sont réalisés n’excédant pas 20 minutes. Les résultats confirmeront ou non la nécessité d’une correction par une paire de lunettes adaptée et / ou de la rééducation visuelle.

En cas de doute sur le résultat, un autre examen sera prescrit.

⇒ Plus les troubles oculaires des tout-petits sont diagnostiqués rapidement, plus l’accompagnement et le suivi seront efficaces.

CONSEILS

  1. La première des préventions est la stimulation de la vue. Comme dit le Docteur Commeau, pédiatre ophtalmologue : « Plus on stimule la vision de l’enfant, mieux c’est ! » toujours dans une juste mesure.
    Quelques exemples pour stimuler la vision de nos petits bouts :

On peut la stimuler avec des objets de toutes les couleurs, vibrantes qui émettent des sons. Cela stimulera également l’audition.
Prendre un foulard coloré et le bouger d’un côté et de l’autre pour encourager bébé à le suivre des yeux.
Lire un livre à côté de lui qui présente des formes, couleurs ainsi que des textures différentes.
Interagissez toujours assez près de lui

  1. ZERO ECRAN jusqu’à 3 ans, tous écrans confondus.
  2. Lui faire porter des lunettes de soleil dès le plus jeune âge.

BESOIN DE CONSULTER ?
Vous rechercher un opthalmologue ou un orthoptiste, notre réseau partenaire de Centres de santé Oxance vous permet d’accéder à une offre de soins de coordonnée, accessible et performante.

Nos dernières actualités

Prévoyance

La prévoyance santé : une garantie pour toutes et tous

21 Mai 2024

Temps de lecture 4 minutes

Prévoyance

Garantie prévoyance : tout savoir sur les remboursements

16 Mai 2024

Temps de lecture 5 minutes

Santé et bien-être

Osez la randonnée : quelques conseils pour bien se lancer

14 Mai 2024

Temps de lecture 7 minutes

Santé et bien-être

Comprendre et prévenir l’hypertension artérielle

10 Mai 2024

Temps de lecture 5 minutes

icone coeur solimut

Restez informé.e de notre actualité !

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Une retraité parraine un proche
Heureuse de sa mutuelle
Adhérent mutuelle Solimut
Un senior ravi de sa mutuelle association
Une etudiante et sa mutuelle

N'attendez plus, rejoignez SOLIMUT MUTUELLE DE FRANCE !

La garantie de l’accès aux soins sans sélection, sans discrimination, sans exclusion quels que soient l'âge, l'état de santé ou le niveau de revenu.

logo coeur solimut 2

Si vous préférez nous joindre,

vous pouvez nous appeler au 0800 13 2000 (de 9h30 à 17h30 du lundi au vendredi)

* Nous vous rappelons que nos appels s’effectuent dans le respect de la loi n° 2021-402 du 8 avril 2021 et du décret n° 2022-34 du 17 janvier 2022 relatifs au démarchage téléphonique et nous vous informons qu’à défaut de consentement explicite de votre part, la Mutuelle ne sera pas en mesure de vous recontacter.

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse.