6 juillet 2023

Rente suite à un accident du travail : montant, durée et revalorisation

Temps de lecture 4 minutes

Qu'est-ce que la rente suite à un accident du travail ?

Les dispositions en vigueur prévoient le versement d’une rente suite à un accident du travail par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) ou par la Mutualité Sociale Agricole (MSA) . Attention cependant, l’attribution et le montant de la rente sont soumis à certaines conditions. Zoom sur tout ce qu’il faut savoir.

Rente suite à un accident du travail : les conditions

Tout salarié ayant subi un accident du travail ne perçoit pas systématiquement une rente suite à cet accident.
Seul le constat d’une incapacité permanente professionnelle (IPP) conséquente à un accident du travail donne droit à une rente.
Le montant de la rente n’est pas forfaitaire. Il fait l’objet d’un examen par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) ou par la Mutualité Sociale Agricole (MSA).

En revanche, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie étudie la possibilité de cette rente systématiquement à partir des examens médicaux initiaux de déclaration d’accident du travail.

Qu’est-ce que le taux d’incapacité permanente professionnelle (IPP) ?

La première étape afin de savoir si un salarié victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle peut prétendre à la perception d’une rente est le calcul de l’IPP.
L’IPP, ou incapacité permanente professionnelle, est définie par un taux calculé par la CPAM ou la MSA à partir de l’évaluation médicale du médecin-conseil des séquelles liées à l’accident. Le médecin du travail est également consulté dans le cas d’une inaptitude au travail.

  • Pour un taux d’IPP situé entre 1 et 9 %, le salarié perçoit une indemnité forfaitaire. Elle est versée en une seule fois. Elle varie entre 450,81 € et 4 507,36 € (selon les taux en vigueur au 1er avril 2023) ;
  • Pour un taux d’IPP supérieur ou égal à 10 %, le salarié perçoit la rente jusqu’à son décès. Cette rente est versée trimestriellement pour les IPP inférieurs à 50 %, et mensuellement pour les IPP supérieurs ou égaux à 50 %.

Pour établir le taux d’IPP, la CPAM ou la MSA se basent sur différents critères : la nature de l’infirmité, l’état général de santé, l’âge, les facultés physiques et mentales et enfin les aptitudes et qualifications professionnelles.

Bon à savoir : le taux définitif d’IPP peut être réévalué en fonction de l’évolution de l’état de santé.

Comment calculer le montant de la rente après un accident du travail ?

Le montant de la rente se calcule à partir des salaires des 12 derniers mois avant l’arrêt ou l’accident. Le salaire annuel de référence pris en compte pour le calcul doit être compris entre 20 049,09 € et 160 392,72 € pour douze mois. Le montant de la rente est exonéré de CSG et de CRDS, et n’est pas soumis à l’impôt sur le revenu.

La rente est égale au salaire annuel multiplié par le taux d’incapacité préalablement réduit de moitié pour la partie de taux ne dépassant pas 50 % et augmenté de moitié pour la partie supérieure à 50 %.

Par exemple, pour un salaire annuel de 21 000 € pour un taux d’IPP égal à 70 %, le calcul est le suivant :

  • Taux de la rente : (50 : 2) + (20 x 1,5) = 25 + 30 = 55. Le taux utilisé pour le calcul sera 55 % ;
  • Montant annuel de la rente : 21 000 € x 55 % = 11 550 €.

Par ailleurs, dans certains cas (taux d’IPP égal ou supérieur à 80%), l’état de santé nécessite de recourir à l’assistance d’une tierce personne pour effectuer des actes ordinaires de la vie courante (préparer des repas, s’habiller, se laver…). Dans ce cas là, il est possible d’avoir droit au versement de la prestation complémentaire pour recours à tierce personne (PCRTP).

Bon à savoir : une revalorisation des rentes pour incapacité permanente a lieu le 1er avril de chaque année, sauf en cas de déflation.

Quelle rente en cas de décès causé par un accident du travail ?

En cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle engendrant le décès du salarié, les proches peuvent percevoir une rente calculée en pourcentage du salaire du défunt :

  • 40 % pour le conjoint, concubin ou partenaire d’un PACS (le taux peut atteindre 60% si le conjoint, concubin ou partenaire de PACS atteint 55 ans ou s’il souffre d’une incapacité de travail d’au moins 50%) ;
  • 25 % pour les enfants de moins de 20 ans (20% du salaire annuel au-delà de 2 enfants et 30% si l’enfant est orphelin de père et de mère ou le devient avant ses 20 ans) ;
  • 10 % pour un ascendant à la charge du défunt.

Le total des rentes ne peut dépasser 85 % du salaire annuel de l’assuré décédé.

La demande de rente s’effectue par courrier par les intéressés à la Caisse d’assurance maladie dont dépendait le salarié.

Nos dernières actualités

Santé et bien-être

Mutuelle pour les retraités : tout ce qu’il faut savoir !

20 Fév 2024

Temps de lecture 7 minutes

Santé et bien-être

Tout savoir sur la perte d’autonomie

19 Jan 2024

Temps de lecture 6 minutes

Santé et bien-être

Une bonne alimentation pour une bonne santé

12 Jan 2024

Temps de lecture 3 minutes

Santé et bien-être

Quels sont les bienfaits du sauna et hammam ?

18 Déc 2023

Temps de lecture 5 minutes

icone coeur solimut

Restez informé de notre actualité !

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Une retraité parraine un proche
Heureuse de sa mutuelle
Adhérent mutuelle Solimut
Un senior ravi de sa mutuelle association
Une etudiante et sa mutuelle

N'attendez plus, rejoignez SOLIMUT MUTUELLE DE FRANCE !

La garantie de l’accès aux soins sans sélection, sans discrimination, sans exclusion quels que soient l'âge, l'état de santé ou le niveau de revenu.

logo coeur solimut 2

Si vous préférez nous joindre,

vous pouvez nous appeler au 0800 13 2000 (de 9h30 à 17h30 du lundi au vendredi)

* Nous vous rappelons que nos appels s’effectuent dans le respect de la loi n° 2021-402 du 8 avril 2021 et du décret n° 2022-34 du 17 janvier 2022 relatifs au démarchage téléphonique et nous vous informons qu’à défaut de consentement explicite de votre part, la Mutuelle ne sera pas en mesure de vous recontacter.

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse.