7 mars 2021

Maintien à domicile des personnes âgées

Temps de lecture 9 minutes

maintien à domicile des personnes âgées

Une personne âgée est vulnérable. Très souvent, elle cumule plusieurs problèmes de santé sans compter une audition et une vision affaiblies, une mobilité réduite que ce soit à son domicile (où demeure le risque de chute) ou à l’extérieur, car elle ne dispose pas de moyens de locomotion. Faire le choix de rester à son domicile demande donc une réflexion approfondie sur trois axes : l’autonomie et le degré de dépendance de la personne ; l’adaptation de son domicile ; l’adéquation du système d’aides. Et comme il n’existe pas de réponse prédéfinie, voici les questions à se poser avant de prendre une décision qui implique la personne âgée comme ses proches… forcément !

Publié le 23 novembre 2012

PREAMBULE

Nombre de personnes entrent dans une maison de retraite suite aux difficultés rencontrées lors de l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Mais quoi qu’il en soit, la décision de rester chez soi, ou de laisser une mère ou un père âgé à son domicile, exige une réflexion approfondie. Objectif : déterminer le choix le plus opportun pour la personne elle-même, la décision qui soit, pour elle et pour ses proches, la plus confortable au-delà des considérations affectives et même financières.

Dans ce contexte, le triptyque suivant permet de se poser les bonnes questions. A vous d’y répondre en fonction de la situation que vous traversez :

  1. Le degré de dépendance de la personne âgée lui permet-elle de rester seule chez elle ? L’autonomie de la personne peut être fortement remise en question par les fragilités physiques, psychiques, relationnelles…
  2. L’adaptation du domicile et de l’environnement de la personne est-il adéquat à son confort quotidien, à ses besoins et au risque de « crise ou accident » ? Il s’agit de savoir comment agir vite et bien en cas d’urgence.
  3. Le système d’aides est-il pertinent ? Sachant que cette question inclut l’ensemble des aides à mettre en place – matérielle, médicale, relationnelle, ménagère, etc. – elle est difficile à traiter pour une personne âgée qui ne bénéficie pas de conseils avisés de ses proches.

Un senior, au-delà d’être un patient souffrant de la vieillesse, reste un sujet avec une histoire, des croyances, des peurs, qui doivent être respectées. Extrêmement vulnérable, il a besoin d’une réelle communication avec ses proches et ses aides afin de pouvoir renforcer ses capacités restantes, d’autant plus s’il choisit de rester chez lui.

 

QUESTIONS/REPONSES

Comment évaluer la capacité d’une personne âgée à rester chez elle ?

REPONSE : Une personne âgée, seule chez elle, est fragile. Elle est exposée à des risques de chutes physiques, comme à des crises dues à ses problèmes de santé. De plus, une personne âgée souffre très souvent de plusieurs pathologies. En cas de crises – souvent aigues et imprévisibles – elles demandent des réponses médicales d’urgence et surtout rassemblant les compétences de plusieurs disciplines médicales et médico-sociales. En conséquence, la priorité est d’établir une évaluation gérontologique globale. Ce bilan de santé, ainsi orienté, peut être réalisé avec le concours éventuel d’une consultation spécialisée en gériatrie. Il va permettre d’apprécier son degré de dépendance. Ses proches pourront avec ces premières réponses organiser en toute connaissance de cause le quotidien de la personne âgée et la nécessité d’être plus ou moins proche d’un centre médical répondant aux exigences sanitaires et sociales de la personne.

Quelles seront plus précisément les réponses apportées par un bilan gérontologique ?

REPONSE : Ce dernier a pour but d’évaluer les points suivants :

  • facultés cognitives (mémoire, capacité gestuelle, langage, comportement)
  • capacité de mobilité et d’équilibre
  • état nutritionnel 
  • psychisme et capacité à faire face à la solitude. 
  • pathologies dont souffre la personne et traitements en cours (afin d’éviter, entre autres, le surnombre de médicaments dont les prises conjointes peuvent être déconseillées). 

Tous ces critères ont une influence sur le quotidien de la personne. Comment faire ses courses lorsqu’on ne peut pas sortir en cas de mistral par peur de la chute ? Comment boire son thé lorsqu’on ne peut pas attraper sa tasse pour cause de rhumatisme du pouce ? Comment aller chez le kinésithérapeute, l’ophtalmologue lorsque vous n’avez personne pour vous y accompagner ? 
Toutes ces questions demandent des réponses adaptées en fonction des besoins de chaque personne et qui donc peuvent influer sur le choix du domicile.

Le domicile est-il adapté aux besoins de la personne âgée ?

REPONSE : Encore une fois, l’étude est à faire au cas par cas. Déjà, il existe des méthodes simples pour réduire certains risques à domicile : supprimer les tapis qui glissent, choisir des poignées de porte adéquate, agencer la salle de bain pour éviter les sols glissants, les baignoires hautes à enjamber, mettre en place des téléalarmes… 
Par ailleurs, la situation du domicile de la personne est aussi primordiale : non seulement pour qu’elle puisse effectuer certaines de ses courses seule, mais surtout qu’elle dispose de moyens de locomotion en cas de besoins.

A consulter :

  • Utiliser l’annuaire de Services à la personne pour trouver un organisme près de chez vous 
  • Téléassistance, aides à domicile, restauration à domicile : les aides proposées par le CCAS

Comment juger de l’environnement relationnel ?

REPONSE : Pas de famille, pas de voisins, pas d’amis… pourquoi s’acharner à garder la personne chez elle ? Sans lien relationnel, proche au quotidien, qu’il soit familial ou autre, sans réseau d’aide qui fonctionne, c’est difficile. L’entourage proche, et sa capacité à être présent, à rester en contact tous les jours, est une condition indispensable. Par ailleurs, il s’agit de bien structurer les aides entre elles afin qu’elles fonctionnent en réelle coopération. « L’aide aux aidants » est primordiale pour le bien être de chaque partie prenante en la matière. Reste que l’entourage relationnel proche et aimant est un facteur indéniable de cheminement vers la vieillesse en toute quiétude…

A consulter :

Comment bien organiser le réseau d’aides ?

REPONSE : Encore une méthode toute simple : communiquer à l’aide d’un petit cahier d’écolier entre les différentes personnes qui s’occupent de la personne âgée : médecin traitant, infirmières qui font la toilette du matin ou du soir, kiné, orthophoniste, aide-ménagère, parents proches… C’est en échangeant les informations que l’on travaille communément au mieux des intérêts de la personne. Chacun a un rôle essentiel. N’oublions pas l’aide ménagère comme l’infirmière qui par leur passage quotidien gardent le lien social de la personne, lui apportent de la vie et jouent aussi ce relais de veille. En cas de problèmes, ce sont les premières personnes à pouvoir appeler les secours.

Comment choisir ses aides ?

REPONSE : Les services d’aides à domicile sont souvent essentiels dans leur rôle au quotidien mais aussi pour garder un contact avec l’extérieur. Leur travail reste délicat et choisir les bons interlocuteurs est primordial même si cela peut ressembler à un parcours du combattant tant les informations sont disséminées dans de nombreuses structures.

A consulter :

  • Les services d’aide à domicile : en charge du quotidien, des courses, du ménage, elles n’ont pas forcément la capacité d’organiser le transport des personnes âgées qui reste un point fondamental. 
  • Le site Aiderensemble

 

LES AIDES A CONNAITRE

Elles sont multiples, dispersées au sein de plusieurs entités et demande donc un minimum d’implication pour comprendre leurs fonctions et s’adresser aux organismes qui peuvent vous apporter des réponses.

Voici une sélection :

A/S’informer : les sites incontournables d’informations générales & pratiques

Sur le site du Conseil Général 13 

Sur le site du Conseil Général du Lot

Sur le site de la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées (M.D.P.H.) chargé de la coordination de tous les acteurs oeuvrant pour les handicapés.

Consulter le guide pour les personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap proposé par l’Agence nationale des services à la personne

B/ Où trouver des aides financières ?

APA (Allocation personnalisée d’Autonomie) : pour toute personne de plus de 60 ans, en situation de perte d’autonomie et nécessitant une aide pour les actes essentiels de la vie, l’APA permet d’obtenir une aide financière pour prendre en charge les services d’aides à domicile. Le dossier est délivré par le Conseil Général ou les CCAS… 
Télécharger le dossier APA (Allocation personnalisée d’Autonomie)

Financer son aide ménagère après une hospitalisation : Solimut Mutuelle de France l’intègre dans certains de ses contrats prévoyance

C /Où trouver l’information sanitaire et médico-sociale ?

Réseaux de santé gérontologiques marseillais (Nord, Sud, Est & Centre) :
associant médecins hospitaliers, médecins de ville, personnel paramédical et acteurs sociaux, collectivités territoriales, institutions et associations de bénévoles, ils représentent une réponse collective. 
Accès réservé à toute personne de plus de 75 ans et souffrant de polypathologies.

  • Réseau Centre 

pour les 1, 2, 5 & 6e arrondissements – géré par l’ACLAP – Tél. : 04 91 48 53 33

  • Réseau Est 

pour les 3, 4, 11 & 12e arrondissements – géré par le Centre gérontologique de Montolivet – Tél. : 04 91 12 75 55

  • Réseau Sud 

pour les 7, 8, 9 & 10e arrondissements – géré par l’hôpital Sainte Marguerite – Tél. : 04 91 74 58 24

  • Réseau Nord 

pour les 13, 14, 15 & 16e arrondissements – géré par l’AG13 – Tél. : 04 91 60 37 16

Le C.L.I.C (Centre local d’information et de coordination gérontologique) : service médico-social dédié principalement aux seniors pour leur donner de l’information sur les droits, les démarches, les moyens existants, les structures d’accueil, les organismes ou services d’aide.

D/ Comment trouver son centre d’accueil de jour, d’hébergement temporaire ou de maisons de retraites ?

Les centres d’accueil de jour

E/ Penser à ses loisirs en tant que senior ?

Loisirs, entraide senior : contacter l’association Entraide13 (clubs de personnes âgées et organisation de manifestation, conférences)
Partenaire de Solimut Mutuelle de France

L’ACLAP : lutte contre l’isolement (visites à domicile, aide à domicile suite à une hospitalisation) 
Partenaire de Solimut Mutuelle de France

F/ Qui contacter en cas de maladie d’Alzheimer ?

Informations sur la maladie d’Alzheimer

Association France Alzheimer 
Contact : Tél. : 01 42 97 52 41

Institut de la Maladie d’Alzheimer

Association Provence Alzheimer :
Contact à Marseille (13009) : 14, Traverse de la Seigneurie – Tél. : 04 91 40 07 77
Contact à Aix-en-Provence : Villa Rambot, 32 avenue Sainte-Victoire – Tél. : 04 42 23 42 49

Fil Rouge : journées d’informations co-organisées avec Solimut Mutuelle de France – Contact Fil Rouge : Tél. 04 42 18 19 05 
Partenaire de Solimut Mutuelle de France

G/ Que faire en cas de maltraitance ?
 

L’ALMA (Association Allô Maltraitance Personnes âgées) : un numéro pour appeler en cas de maltraitance au sein de la famille ou dans des centres de soins.

H/ Choisir son établissement de soin ou sa résidence de retraite. 

Sur le site du CCAS de la Ville de Marseille
http://www.ccas-marseille.fr/Qui-sommes-nous

I/ Pourquoi et comment désigner une personne de confiance ? 
 

Lettre de désignation d’une personne de confiance

Santé, protection sociale… Informations du Ministère des Affaires sociales et de la Santé

Etablir un mandat de protection future

 

Le centre de santé de la Ciotat

Le centre de santé de la Ciotat s’est spécialisé en médecine gérontologique et s’est organisé aussi sur le plan pratique. Pour exemple, une navette gratuite va chercher et ramener les patients pour faciliter et assurer un déplacement sans problème. Une consultation spécialisée de gériatrie et une consultation mémoire fonctionnent au centre de santé de la Ciotat (sans avance de frais pour les adhérents de Solimut Mutuelle de France).

Plus généralement, il est possible de suivre des ateliers mémoire et équilibre organisés par Solimut Mutuelle de France (contacter votre agence pour connaître les dates).

Solimut Mutuelle de France et son Réseau Santé Mutualiste proposent :

  • Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) 
  • Le service d’hospitalisation à domicile (HAD) 
  • Le foyer résidence pour personnes âgées

Nos dernières actualités

Solimut actu

Le centre de santé Paul Paret souffle ses 60 bougies !

27 Fév 2024

Temps de lecture 4 minutes

Prévention

Mars bleu : mobilisation contre le cancer colorectal

22 Fév 2024

Temps de lecture 5 minutes

Santé et bien-être

Mutuelle pour les retraités : tout ce qu’il faut savoir !

20 Fév 2024

Temps de lecture 7 minutes

Solimut actu

Fuite de données en lien avec la cyberattaque de Viamedis

09 Fév 2024

Temps de lecture 3 minutes

icone coeur solimut

Restez informé de notre actualité !

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Une retraité parraine un proche
Heureuse de sa mutuelle
Adhérent mutuelle Solimut
Un senior ravi de sa mutuelle association
Une etudiante et sa mutuelle

N'attendez plus, rejoignez SOLIMUT MUTUELLE DE FRANCE !

La garantie de l’accès aux soins sans sélection, sans discrimination, sans exclusion quels que soient l'âge, l'état de santé ou le niveau de revenu.

logo coeur solimut 2

Si vous préférez nous joindre,

vous pouvez nous appeler au 0800 13 2000 (de 9h30 à 17h30 du lundi au vendredi)

* Nous vous rappelons que nos appels s’effectuent dans le respect de la loi n° 2021-402 du 8 avril 2021 et du décret n° 2022-34 du 17 janvier 2022 relatifs au démarchage téléphonique et nous vous informons qu’à défaut de consentement explicite de votre part, la Mutuelle ne sera pas en mesure de vous recontacter.

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse.