Accueil > Solimag > Santé et bien-être > La cigarette "puff" : un piège pour les ados
Infos santé

La cigarette "puff" : un piège pour les ados

Infos santé
Sorte de mini-cigarette électronique jetable, la « puff » fait un carton auprès des jeunes. Le piège ? Elle contient de la nicotine et peut favoriser l’addiction au tabac.
Publié le 12 septembre 2022

Avec ses couleurs attrayantes et son goût sucré (arôme pêche, mangue, « icecream fraise » ou encore « bubble gum »), la cigarette « puff » a tout pour plaire aux adolescents. « J’en ai entendu parler sur Tik Tok, explique Ugo, 14 ans. Au collège, quelqu’un en vendait à la sortie. Du coup, j’ai essayé. Depuis, j’en fume de temps en temps. »
Commercialisée en 2019 aux Etats-Unis et fin 2021 en France, la « puff » est vendue entre 8 et 12 euros chez le buraliste ou dans les magasins de produits de vapotage.
Loin d’être anodine, elle contient de la nicotine jusqu’à 20 mg/ml. Et bien qu’elle soit interdite aux mineurs, l’on peut facilement s’en procurer dans la rue ou sur Internet. « Nous voyons des enfants de 11-12 ans qui achètent des cigarettes “puff” », s’inquiète le professeur Yves Martinet, pneumologue.

Des stands dans les magasins de friandises

Pour attirer leur jeune clientèle, les revendeurs rivalisent d'originalité. Certains investissent les boutiques de décoration, par exemple en plaçant leurs cigarettes à côté des bougies parfumées. D’autres n’hésitent pas à installer des stands dans les magasins de friandises.
« Nous avons lancé plusieurs enquêtes pour publicité illicite, révèle Amélie Eschenbrenner, juriste auprès du Comité national contre le tabagisme (CNCT). Il faut savoir que la publicité est formellement interdite pour les produits de vapotage et donc pour les cigarettes “puff”. La Direction générale de la santé (DGS) est avertie de tels agissements. »

Génération de futurs fumeurs

C’est que la petite sœur de la cigarette électronique inquiète les autorités sanitaires. Le piège, craignent les spécialistes, est qu’elle amène doucement les jeunes à consommer du tabac. Elle est très facile d'utilisation (pré-chargée et pré-replie) et sans les effets indiésirables de la cigarette classique (mauvaise odeur, irritation et toux).

La mode du petit tube coloré pourrait même devenir « un véritable problème de santé publique, avertit le Pr Yves Martinet. Si l’on vapote ce produit pendant plusieurs mois, on a toutes les chances de fumer plus tard et de devenir dépendant à la nicotine. »
De plus, on ne connaît pas précisément la composition de la cigarette « puff ». « Elle contient des arômes artificiels et du sucre, dont on ne sait pas encore si la quantité inhalée est nocive pour la santé des jeunes, complète Amélie Eschenbrenner. Plusieurs études sont en cours à ce sujet. »
Enfin, la « puff » est également néfaste pour l’environnement. Composée principalement de matières plastiques et d’une pile au lithium, elle est jetée à la poubelle après utilisation et ne se recycle pas.

 

Noter l'article

(1 vote(s))

Commentaires

Besoin d’aide ?
Je m'appelle Lucie, je suis ici pour répondre à vos questions.

Me rappeler Questions/Réponses
Besoin d'aide