Accueil > Solimag > À la une > Cotisations 2022 : comprendre les raisons de l'évolution
À la une

Cotisations 2022 : comprendre les raisons de l'évolution

Comprendre l'évolution des cotisations 2022
À la une
Au moment où les mutuelles sont pointées du doigt, nous voulions préciser les faits et défendre notre modèle solidaire face à des décisions politiques qui nous forcent à vous demander un effort. Depuis des années les réformes successives nous empêchent d’agir et de continuer à faire vivre les solidarités.
Publié le 15 novembre 2021

Sommaire

 

Les taxes prélevées sur les complémentaires santé se sont multipliées.

En 20 ans, nous avons vu évoluer ces prélèvements obligatoires de manière exponentielle. Ils ont été multipliés par 480 % depuis 1999.

Désormais, c’est près de deux mois de vos cotisations qui sont directement ponctionnés par l’État tous les ans.  La dernière en date, c’est la taxe Covid. En pleine crise sanitaire, alors que le gouvernement promettait de ne pas augmenter les impôts, il a donné naissance à une contribution indirecte qui a touché 95% de la population.

Aujourd’hui, ces taxes sont un poste de dépenses très important. Leur suppression nous permettrait instantanément de faire baisser vos cotisations.

Les Mutuelles de France vous invitent à l’exiger en interpellant vos élus. Nous avons lancé un site internet : www.pas-de-taxe-sur-ma-sante.fr
Vous pouvez directement et facilement envoyer un mail à votre député en complétant, votre prénom, votre nom, votre mail et votre code postal.

 

Le Reste à Charge 0 : un faux 100% Santé payé par vos cotisations

La mise en place du faux 100% santé a pesé en grande majorité sur les complémentaires. Il ne concerne pas tous les soins, uniquement celles et ceux qui disposent d’une complémentaire, ni toutes les dépenses en dentaire, optique et audioprothèse. Nous préférons parler de Reste à Charge 0. Sa mise en place est payée par les cotisations mutualistes.

Pour notre mutuelle l’impact est lourd, +89% de soins dentaires remboursés et 426% d’augmentation liée à la prise en charge en audiologie.

 

Comment sont utilisées les cotisations ?

Les remboursement des dépenses de santé sont en constante augmentation depuis des années :

Nos frais de gestions sont limités à 19,1%, ils sont répartis sous forme :

• d’actions de prévention et de solidarité au bénéfice des adhérents et des plus précaires,
• de points d’accueil, sur un large territoire, pour plus d’échanges et de proximité : l’humain reste au coeur de nos priorités,
• du financement de centres mutualistes de santé , dentaires, optiques… vous offrant des soins de qualité à des tarifs maitrisés, sans avance de frais avec le tiers payant et sans dépassement d’honoraires,
• d'un travail continu pour améliorer notre qualité de service.

 

    Les dépenses de santé augmentent avec l’âge

    Les enfants du baby-boom quittent progressivement le monde du travail. L’impact du vieillissement de la population sur l’équilibre du système de retraite est connu. Mais son rôle sur la consommation des soins et des biens médicaux en France l’est moins. Pourtant il y a clairement un lien entre les dépenses de santé et l’âge.

    Le principe de base du mutualisme a toujours été d’organiser les solidarités.  De permettre à chacun de cotiser selon ses moyens et de recevoir selon ses besoins. Sans la solidarité des jeunes, la dépense des seniors devient trop importante, trop lourde et entraine le renoncement aux soins.

    Les mutuelles ne pratiquent pas de sélection en fonction de l'état de santé.

     

    Les mutuelles protègent davantage les plus âgés

    Cette solidarité se constate clairement au sein de nos adhérents par rapport aux autres acteurs.

    Les plus de 60 ans composent près de 43% des adhérents mutualistes. La solidarité mutualiste s’appuie sur la redistribution selon les besoins des personnes aux différentes étapes de leur vie. Cela permet de couvrir solidairement les dépenses de santé plus élevées des personnes âgées ou de celles en moins bonne santé. Il en sera de même ensuite lorsque les plus jeunes avancent en âge. C’est ce qu’on appelle la solidarité intergénérationnelle.

     

    Nous préférons rembourser vos soins que de faire du marketing

     

    Nous devons assurer un équilibre économique entre prestations et cotisations

    Les décisions politiques nous forcent à augmenter vos cotisations. Nous avons conscience de demander à beaucoup d’entre vous de fournir des efforts particuliers cette année.  C’est un choix douloureux qui intervient alors que le pouvoir d’achat est la première préoccupation des ménages.
    Face aux dépenses provoquées par les réformes gouvernementales, nous devons maintenir l’équilibre entre prestations et cotisations.
    D’autres solutions étaient possibles  comme la suppression des taxes sur la santé.

    Les Mutuelles de France vous invitent à l’exiger en interpellant vos élus. Nous avons lancé un site internet : www.pas-de-taxe-sur-ma-sante.fr
    Vous pouvez directement et facilement envoyer un mail à votre député en complétant, votre prénom, votre nom, votre mail et votre code postal.

    Au moment où les attaques se multiplient, nous avons besoin de vous pour continuer à faire vivre les solidarités. Soyons nombreux à nous faire entendre !

    Noter l'article

    (92 vote(s))

    Commentaires

    #0i/ Lucie de Solimut Mutuelle de France 24-11-2021
    Bonjour Patou,
    Merci beaucoup ! Plus nous serons mobilisés, plus nos voix seront entendues !
    #0h/ Lucie de Solimut Mutuelle de France 24-11-2021
    Bonjour François,
    Merci pour votre message. Nous ne pouvons qu’être d’accord car la Fédération des Mutuelles de France à laquelle appartient notre mutuelle a, et a toujours été, clairement pour une Sécurité sociale au plus haut niveau possible ! Mais l’annonce de la volonté du gouvernement d’aller vers une « grande Sécurité sociale » n’est pas crédible ! Qui peut croire sérieusement ce gouvernement qui réduit le financement de la Sécurité sociale par la multiplication des exonérations de cotisations, qui réduit les financements de l’hôpital, qui réduit les remboursements de l’assurance maladie, et dont le ministre de l’Economie a annoncé qu’il fallait réduire les dépenses sociales « qui coûtent un pognon de dingue ! », pour reprendre les propos d’Emmanuel Macron ; qui peut croire que ce gouvernement a réellement l’intention d’améliorer le niveau de la Sécurité sociale ? Ce n’est qu’un coup médiatique supplémentaire. Ne nous y trompons pas !
    Au sein de notre Fédération, nous avons des propositions concrètes pour améliorer vraiment la couverture santé de tous les assurés sociaux. Nous les avons rassemblées dans un cahier de 42 propositions concrètes pour construire la protection sociale solidaire dont nous avons tous besoin. Je vous invite à les découvrir ici : https://lasanteestundroit.fr/

    #0g/ Lucie de Solimut Mutuelle de France 24-11-2021
    Bonjour Monsieur Grillot Georges,
    Merci pour votre message. L’idée n’est pas de « taper sur les autres « mais de rétablir les faits tels qu’ils sont et d’expliquer une situation que nous subissons. Pour nous être mutualiste, c’est ne jamais se résigner face aux injustices sociales, aux inégalités de santé ou aux difficultés d’accès aux soins. Alors, face aux menaces qui pèsent sur notre système de santé solidaire, nous avons choisi de défendre notre modèle face à des décisions politiques qui nous forcent à demander un effort à toutes et tous nos adhérent.e.s. C’est dans cet esprit que nous avons rédigé cet article qui donne objectivement des explications claires à l’évolution des cotisations.
    #0f/ Lucie de Solimut Mutuelle de France 24-11-2021
    Bonjour D V
    Merci pour votre message. Un tout petit peu de patience… Vous allez recevoir très prochainement un courrier personnalisé qui précise le montant de vos cotisations pour l’année 2022.
    #0d/ Patou 23-11-2021
    J ai envoyé le courrier à notre député
    #0b/ François 23-11-2021
    L'idée de grande sécu, par la disparition n'est pas forcément mauvaise. Plus de 54€ de publicité, une grande simplification des procédures. À condition que la Sécu reprenne, en plus des remboursements, tout ce que font les mutuelles, notamment de la prévention et des centres de santé. Un tel système serait encore plus juste socialement car basé sur les cotisations sociales, la CSG et les impôts en général.
    #0a/ marc 13 23-11-2021
    Je suis bien conscient que l'état nous vole!
    Il a même le culot de mettre une TVA sur des Taxes en Electricité...
    Comment appeler cela???
    #09/ Jean yves Silly 23-11-2021
    De toute façon si ça continue comme ça moi qui a travaillé depuis l’âge de 25 ans comme un dingo il ne nous restera plus qu’à se suicider car nous n’aurons plus rien. Avec 910€ de retraite je ne sais pas où on va et tout le monde à l’air content . Il n’y a plus rien d’abordable . On va t’on pauvre France
    #08/ grillot georges 23-11-2021
    Je vais reflechir et me renseigner sur votre message on tape toujours sur les memes salutation
    #07/ D V 23-11-2021
    Votre mail ne nous dit pas les augmentations des cotisations nous sommes le 23 Novembre et nous ne connaissons pas encore le montant de nos cotisations
    #05/ el Relicario 23-11-2021
    Bonjour, je suis Solidaire à 100% avec Vous la SOLIMUT car ce reste à charge n'est tout simplement qu'un Leurre de la Politique de Macron, qui n'apporte que de l'assistanat en Permanence, qui payent? Les Mutualistes;car les Mutuelles Asphyxiées par les Taxes en Abondances dans notre Pays !

    Besoin d’aide ?
    Je m'appelle Lucie, je suis ici pour répondre à vos questions.

    Me rappeler Questions/Réponses
    Besoin d'aide