Accueil > Solimag > Solimag > Trophées caractères 2018 C’est l’heure de voter pour le prix du Public !
À la une

Trophées caractères 2018 C’est l’heure de voter pour le prix du Public !

À la une
C’est vous qui décidez : vous pouvez, du 20 décembre au 10 janvier, voter pour choisir votre favori parmi les projets de l’édition 2018 des Trophées Caractères.
Publié le 18 décembre 2017

Depuis 2014, les Trophées Caractères récompensent les initiatives solidaires dans le travail, quelles qu'elles soient et quelle que soit la forme de l'entreprise.

Cette année, le jury délibérera le 8 janvier au journal Libération, partenaire historique des Trophées Caractères. Il sera présidé par Hélène Desplanques. Cette réalisatrice s’est notamment illustrée par Liquidation totale, un documentaire sur le combat des ouvrières de l’usine Samsonite d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).

Vous aussi, dès maintenant et jusqu'au 10 janvier, vous pouvez élire votre candidat préféré ! Pour voter pour votre candidat favori et découvrir sous forme d'une petite vidéo les actions solidaires de tous les candidats de la 4 e édition des Trohées Caractères, il suffit de cliquer  ici "Je vote pour le Prix du Public".

Les catégories dans lesquelles les candidats peuvent concourir ont été (http://www.tropheescaracteres.fr/presentation/categories-de-laureats) repensées. Pour les trois premières éditions des Trophées, elles étaient fonction de l’effectif des organisations. Aujourd’hui, les catégories sont établies selon la nature des initiatives.

 

Première catégorie : l’entraide interne

  • Lycée ISETA (Haute-Savoie) : en dehors du cursus scolaire, une enseignante, l’équipe administrative du lycée et un écrivain ont aidé  une quinzaine d’élèves de terminale à mettre sur pied un projet original : réaliser un livre racontant l'histoire d’un jeune migrant orphelin intégré dans l’établissement. Les ventes servent à aider son petit frère resté en Afghanistan, leur pays d'origine.
  • Sapeurs-pompiers du Rhône (Rhône) : une centaine de pompiers de  trois départements se mobilisent pour soutenir l’un des leurs dont l’enfant est gravement malade. Ils ont récolté des fonds en organisant un événement sportif inédit : partir du Mont-Blanc et rejoindre en ligne droite le sommet de Fourvière, en VTT, à la nage, en escalade…
  • Restaurant Le Reflet (Loire-Atlantique) : une jeune architecte d’intérieur dont le frère est porteur de trisomie 21 a créé un restaurant destiné à intégrer dans un milieu de travail dit « normal » des personnes porteuses de ce handicap. Ces dernières sont 6 à travailler dans le restaurant, sur 10 salariés en tout. L’objectif est de montrer que leur intégration est possible économiquement, de changer le regard que l’on porte sur elles, de leur ouvrir une porte vers l’autonomie.
  • Imprimerie coopérative des Sucs (Haute-Loire) : suite à la liquidation de leur entreprise, les salariés la reprennent sous forme de Scop… et embauchent leur ancien patron comme technico-commercial, choisissant de miser sur ses compétences et de ne pas lui tenir rigueur de ses mauvais investissements, qui avaient conduit l’imprimerie à la faillite.

 

Deuxième catégorie : la transmission du savoir

  • Linkbynet (Seine-Saint-Denis) : cette entreprise est partenaire de l’association Action contre la faim depuis plusieurs années. Une des actions menées a permis à des salariés bénévoles formés par l'ACF de devenir ambassadeurs de l’association pour informer les élèves d’une douzaine d'écoles sur la faim dans le monde et ses problématiques.
  • Audition Solidarité (Landes) : une des principales actions de l’association consiste à faire de la prévention auditive auprès de futurs musiciens en intervenant dans les écoles de musique et les conservatoires. Elèves et  professeurs sont informés sur les effets néfastes et irréversibles sur l'ouïe de sons trop forts, et formés sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre. Les professeurs peuvent ensuite transmettre ces enseignements à d’autres générations d'élèves.
  • AAPP Formation (Pyrénées-Orientales) : ce centre de formation continue dédié au perfectionnement des sages-femmes organise, chaque année, des missions humanitaires au Maroc. Des professionnelles bénévoles transmettent gratuitement à leurs homologues marocaines les savoirs acquis lors de leur propre formation.

 

Troisième catégorie : l’innovation, le développement

  • La Cloche (Paris) : les commerçants sont incités à proposer des services simples et gratuits aux sans-abri : accès aux toilettes, recharge de téléphone, verre d’eau, etc. Pour ce faire, une communication innovante a été mise en place. Des pictos sont apposés sur les devantures et permettent d’identifier quel service est proposé. Les sans-abri sont informés en amont de l'existence de ce service par les citoyens mobilisés par l’association.
  • Espace créateur de solidarités (Rhône) : la bricothèque est l’une des actions de l'association. Elle propose à des publics précaires ou non de bénéficier d’ateliers gratuits pour apprendre à rénover, réparer du petit mobilier et des appareils électriques dans un but à la fois économique et écologique. Autre bénéfice : le lien social.
  • Pernod Ricard (Paris et Bouches-du-Rhône) : dans le cadre d’une journée annuelle consacrée à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), les salariés sont mis à contribution pour des actions de protection de l’environnement : l’une, à Marseille, pour le nettoyage de plages ; l’autre, à Paris, en faveur de la survie des abeilles avec la construction de ruches installées ensuite sur des toits d’hôtels partenaires.

 

Quatrième catégorie : l’entraide externe

  • Les Petits Socratiques (Oise) : l’association organise bénévolement des cafés philo dans des EHPAD et des prisons. Une psychologue permet aux détenus, lors de ces échanges philosophiques, de bénéficier de ses compétences professionnelles, l’écoute avec bienveillance notamment, afin qu'ils appréhendent mieux leurs conditions actuelles et à venir, lorsqu’ils sortiront.
  • Solidhair (Val-dOise) : 1 000 salons de coiffure volontaires, partout en France, collectent des cheveux longs coupés. Ces mèches sont ensuite vendues à des perruquiers. L'argent ainsi gagné complète la prise en charge de la Sécurité sociale pour les perruques de malades atteints de cancer et aux revenus limités.

 

Les prix seront remis le 30 janvier 2018 lors d’une soirée au théâtre des Variétés à Paris. Retrouvez la liste des dotations sur http://www.tropheescaracteres.fr/gagner

 

Noter l'article

(3 vote(s))

Commentaires

#02/ Lucie, community manager 20-12-2017
Le lien pour voter vient d'être ajouté dans l'article ci-dessus. Le revoici : https://www.tropheescaracteres.fr/video/2017
Vous pourrez visionner les vidéos présentant les candidats et leurs actions solidaire et voter pour votre favori !
Merci pour eux :-)
Lucie, community manager
#01/ La Sylphante 20-12-2017
Comment voter ? J'ai fait mon choix mais ne sais où cliquer pour le valider. Merci pour votre réponse. Super idée ce Prix du Public !!! Marseille 13008

Besoin d’aide ?
Je m'appelle Lucie, je suis ici pour répondre à vos questions.

Me rappeler Questions/Réponses
Besoin d'aide