Accueil > Solimag > Santé et bien-être > La vaccination : un geste de solidarité
Prévention et bien être

La vaccination : un geste de solidarité

vaccin enfant bébé
Prévention et bien être
La vaccination a permis de maîtriser un grand nombre de maladies infectieuses graves en France et dans le monde. C'est un geste de prévention simple et efficace qui permet de se protéger individuellement mais aussi de protéger les personnes les plus fragiles.
Publié le 12 avril 2018

Onze vaccins obligatoires

Onze vaccins sont obligatoires (au lieu de trois) pour les enfants, nés à partir du 1er janvier 2018. L’objectif : augmenter la couverture vaccinale. Rappelons qu'entre 2008 et 2016, des pics épidémiques de rougeole, ont provoqué plus de 30 encéphalites et une vingtaine de décès. D'autre part, plus on est vacciné jeune, plus le vaccin est efficace.

Les vaccins obligatoires sont contre :

  • la coqueluche
  • l’Hæmophilus influenzæ b
  • l’hépatite B
  • le méningocoque C
  • le pneumocoque
  • la rougeole
  • les oreillons
  • et la rubéole

Les 3 vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite restent obligatoires.https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/preparer-son-voyage

Combien d’injections ?

10 injections en 6 rendez-vous étalés sur 2 ans seront nécessaires pour protéger l'enfant contre ces 11 maladies.

Pour les jeunes filles à partir de 11 ans, la vaccination contre les papillomavirus humains (Hpv) est recommandée. Elle représente un moyen de prévention du cancer du col de l’utérus complémentaire au dépistage du frottis, recommandé tous les trois ans de 25 à 65 ans.

 

Vaccination : les adultes aussi

Les adultes aussi doivent être à jour car la protection de certains vaccins ne dure pas toute la vie. D'autres, sont par ailleurs recommandées chez l’adulte dans des situations particulières, notamment en cas de projet de grossesse, de maladie chronique ou de personne fragile dans l’entourage. Vérifiez vos vaccinations avec votre médecin traitant.

Se protéger contre la grippe : la vaccination tous les ans contre la grippe est recommandée pour les personnes de 65 ans et plus, aux femmes enceintes, aux malades chroniques quel que soit leur âge, aux personnes obèses.

Enfin sachez qu'il existe aussi un vaccin contre le zona, recommandé pour les plus de 65 ans.

Les vaccins sont-ils sûrs ?

Oui. En France, l’Agence nationale de sécurité du médicament surveille tous les médicaments (vaccins inclus) et les évalue régulièrement. Elle délivre ensuite une autorisation de mise sur le marché.

Les adjuvants sont-ils nocifs ?

Les adjuvants servent à rendre le vaccin plus efface en améliorant la réponse immunitaire de l’organisme.
Les plus utilisés sont actuellement les sels d’aluminium. Un rapport du Haut conseil à la santé publique (hcsp.fr) remis à la ministre de la Santé en 2014, ne confirme pas le lien entre l’aluminium utilisé comme adjuvant et les troubles musculaires ou cognitifs dont souffrent quelques centaines de patients.

En pratique

Qui peut vacciner ?

  • Les médecins, y compris le médecin du travail, les infirmiers (sur prescription médicale).
  • Les centres de protection maternelle et infantile (Pmi), pour les enfants de moins de 7ans.
  • Les sages-femmes, pour le Dtp, la coqueluche, l’hépatite B, la grippe et la rubéole chez les femmes et le Bcg et l’hépatite B chez le nourrisson né de mère séropositive.

Quel remboursement ?

  • Tous les vaccins sont remboursés par l’assurance-maladie, à 65% ou 100%, sauf ceux recommandés pour les voyages à l’étranger.

En savoir plus :

 

Noter l'article

(0 vote(s))

Commentaires

Besoin d’aide ?
Je m'appelle Lucie, je suis ici pour répondre à vos questions.

Me rappeler Questions/Réponses
Besoin d'aide