Accueil > Solimag > Santé et bien-être > Bien armé pour un hiver pacifié !
Prévention et bien être

Bien armé pour un hiver pacifié !

bien armé contre l'hiver
Prévention et bien être
Très souvent, l'hiver est une période propice aux rhumes, bronchites, fatigues passagères, déprimes... Est-il possible d'agir face à cette fatalité saisonnière ? Oui, en renforçant son système immunitaire ! Une démarche complexe qui fait appel à de nombreux facteurs (génétiques, sociaux, biologiques, environnementaux, etc.).
Publié le 1 décembre 2011

Quelques questions préliminaires

Le fonctionnement du système immunitaire est complexe. Nombre d'organes y contribuent comme la moelle osseuse, le thymus, la rate, les ganglions lymphatiques, les amygdales... Lorsqu'il s'agit de lutter contre les bactéries, de chasser les virus ou d'éviter la maladie, l'ingéniosité de notre corps, et en particulier de notre système immunitaire, est étonnante. A défaut d'expliquer ici comment fonctionne notre système immunitaire, voici des éléments qui peuvent avoir une incidence sur son fonctionnement.

 

Petites questions de rappel pour tester vos connaissances en la matière

Selon vous, une alimentation déséquilibrée en qualité et en quantité a-t-elle un impact mineur ou majeur sur le système immunitaire ?

Bien se nourrir est primordial.

Chez les personnes en surplus de poids, les fonctions immunitaires semblent altérées par l'excès de tissu adipeux, selon des études réalisées chez l'humain et l'animal. Par ailleurs, Une alimentation trop sucrée (en particulier chez les jeunes) génèrent des risquent d'obésité. Une carence en vitamines C (apportées en outre par les fruits et les légumes) peut favoriser la survenance de rhumes par temps froid. Ces quelques exemples ne font qu'insister sur les bienfaits d'une alimentation équilibrée en quantité et en qualité, en particulier durant une saison où le soleil se fait rare et où l'organisme récupère moins vite.

Prendre soin de sa digestion est-ce réellement utile ?

Prendre soin de sa digestion pour donner des forces à son système immunitaire

Mâcher lentement est le premier acte qui favorise une bonne digestion. En mangeant lentement, on mastique et on salive davantage, ce qui limite les troubles digestifs et contribue au sentiment de satiété (un excellent moyen pour maigrir sans peine !). De plus, mâcher lentement permet de libérer toutes les substances contenues dans les aliments ingérés (vitamines, sels minéraux, oligoéléments...) et aussi d'alléger le travail de digestion et des organes qui y participent. Parmi eux, citons la rate, organe clé dans la digestion qui joue aussi un rôle important dans l'immunité de façon générale. En conclusion, tout ce qui facilite la digestion (une alimentation équilibrée, une mastication lente et ferme, une limitation des grignotages) permet au système immunitaire de se renforcer.

Qu'est-ce qu'un nutriment ? (Priorité Santé Mutualiste)

Pensez-vous que le stress chronique, les émotions, les déprimes passagères sont des facteurs purement psychologiques sans répercussions sur le corps et le système immunitaire ?

© Robert Kneschke | Fotolia.comStress, déprimes... Coup de blues sur le système immunitaire.

Le manque de soleil durant l'hiver peut créer des troubles de l'humeur (tristesse, légère dépression) et, par jeu de dominos, une plus grande sensibilité émotive et une moins grande résistance au stress.
Selon de nombreuses études, l'alimentation, le tabagisme, le sommeil, l'activité physique, le degré de stress, la qualité des relations humaines et le milieu de vie influencent tous la qualité de la réponse immunitaire. Les habitudes de vie de chacun vont faire que l'un en bonne santé (avec une quantité normale de cellules immunitaires, selon les analyses sanguines) va contracter plus souvent des infections comme le rhume ou la gastroentérite que l'autre qui y sera plus résistant.

Prendre des antibiotiques dès l'apparition de premiers symptômes, est-ce une bonne mesure préventive ?

L'éternel sujet des antibiotiques.

Tout le monde le sait, les antibiotiques ne doivent être utilisés qu'en cas de nécessité et uniquement lorsqu'ils sont opérants. En revanche, la prise d'antibiotiques risque de fragiliser la flore intestinale. Il est donc recommandé d'envisager l'utilisation simultanée de probiotiques pour diminuer leurs effets secondaires (diarrhée et fragilisation du système immunitaire).

Veiller à bien dormir (en qualité et en quantité) peut-il influencer son système immunitaire ?

"Tu dormiras bien pour te réparer !"

Bien dormir pourrait donner lieu à un commandement tant les conséquences d'un mauvais sommeil sont nombreuses au niveau personnel : risques accrus de maladie (accidents vasculaires cérébraux, diabètes, hypertension), troubles de l'humeur (dépression passagère, agressivité ponctuelle), manque de tonus et de concentration, inattention ou hyperactivité chez les enfants... Ne pas dormir augmente aussi l'envie de compenser sa fatigue journalière par une alimentation riche en calories. Pour synthétiser la situation, c'est le serpent qui se mord la queue : sachant que l'alimentation, le stress, la fatigue ont une influence sur le système immunitaire, un bon sommeil ne pourra que renforcer la dynamique d'ensemble.

L'exposition aux toxines et aux polluants atmosphériques peut-elle porter tort à notre système immunitaire ?

Toxines et polluants atmosphériques : encore un facteur de risque !

Le tabagisme, l'exposition à des polluants atmosphériques ou encore l'utilisation de produits de nettoyage domestique chimiques peuvent fragiliser nos voies respiratoires (bouches, nez, poumons...) et par conséquent altérer le système immunitaire. En règle générale, il est conseillé d'utiliser des produits domestiques qui contiennent le moins possible de substances chimiques, de manger des fruits et légumes sans insecticides et dont les propriétés biologiques sont intactes.

Effets du tabagisme sur la santé (Priorité Santé Mutualiste)

S'écarter de toute personne malade (grippe, rhume, angine, gastroentérite...), est-ce suffisant pour se prémunir des attaques microbiennes ou virales ?

Pas de mise en quarantaine !

Face à des maladies contagieuses (grippe, rhume), certains résistent mieux que d'autres. Encore une fois, les attaques microbiennes ou virales ont plus de prises sur des personnes fatiguées, stressées, fatiguées par des nuits d'insomnie. La prévention passe par un renforcement global de son système immunitaire via de multiples facteurs : l'alimentation, le sommeil, l'activité physique, une vie sociale et relationnelle épanouissante...

Noter l'article

(11 vote(s))

Commentaires

Besoin d’aide ?
Je m'appelle Lucie, je suis ici pour répondre à vos questions.

Me rappeler Questions/Réponses
Besoin d'aide