Accueil > Solimag > Quizz > Connaissez-vous les "pathologies numériques" ?
Enfants et adolescents

Connaissez-vous les "pathologies numériques" ?

Enfants et adolescents
A force de jouer sur des consoles, de passer d’un écran TV à un baladeur en passant par un smartphone, les enfants de la génération dite “Y“, élevés au sein du tout-numérique, risquent quelques maux et troubles inconnus des générations précédentes… Testez vos connaissances sur ce sujet très… “2.0“ !
Publié le 25 août 2012

VRAI OU FAUX ?

1/5 : L’abus de SMS peut provoquer une tendinite du pouce.

Bonne réponse : Vrai

Certains jeunes, très accros aux SMS, peuvent en écrire jusqu’à 250 par jour. D’autres, inséparables de leurs consoles peuvent y passer des heures le soir, cachés sous leur drap... A force de crisper leurs deux pouces sur le support, les tendons finissent par s’enflammer. Pour dissiper la douleur, une journée d’arrêt peut suffire ou une crème anti-inflammatoire… Mais dans tous les cas, mieux vaut tente de limiter le mouvement responsable, sachant que ces petits écrans (Smartphones, consoles type Nintendo DS…) peuvent aussi avoir des conséquences sur la vue.

2/5 : Trop utiliser son baladeur numérique peut nuire à l’audition des jeunes.

Bonne réponse : Vrai

e danger représenté par un son pour l’oreille dépend de deux facteurs primordiaux :

  • le niveau sonore : à partir de 85 dB*, une ambiance sonore est dangereuse pour le système auditif; mais la sensation n’apparaît qu’à partir de 120 dB**, ce qui laisse une marge d’exposition sans alerte pour l’organisme.
  • la durée d’exposition : difficilement mesurable, elle est à adapter en fonction de la physiologie de chaque personne. Cependant, il est important de savoir que lors d’une écoute prolongée de musique, l’oreille se fatigue et l’on augmente “naturellement“ le volume pour garder la même qualité d’écoute.

(Attention : si les cellules ciliées sont endommagées, elles ne peuvent pas se renouveler. Toute destruction est donc irrémédiable.)
Dans tous les cas et si l’on est amateur de baladeurs, il est important de bien choisir son casque (casques à compensation, à conduction osseuse, écouteurs intra-auriculaires ou semi-intra, casques supra-auras, etc.). En général, il s’agit d’éviter les oreillettes vendues avec les baladeurs numériques qui offrent un faible niveau d’isolation et de qualité sonore. Et voici les bons gestes pour utiliser en toute quiétude son baladeur.

En savoir plus :

*85 dB = niveau de bruit d'un camion roulant à 50 km/h à 20 mètres
**90 à 120 dB = niveau de bruit d'une musique dans les boîtes de nuit

3/5 : Les troubles musculo-squelettiques sont une maladie professionnelle réservée aux adultes.

Bonne réponse : Faux

Outre le fait qu’un cartable trop lourd peut avoir en période de croissance de l’enfant, un impact néfaste sur sa colonne vertébrale, les déformations peuvent être aggravées par des postures inadéquates en classe ou même à la maison, devant un écran d’ordinateur ou devant la télévision.
Il devient de plus en plus vital de sensibiliser les enfants à ce problème d’autant plus que si le ministère de l’Education et les “partenaires“ des établissements scolaires proposent comme solution au cartable trop lourd le développement de l’informatique en milieu scolaire avec des classes équipées de e-books, de CD-ROM, voire de baladeurs didactiques… le problème n’aura été que déporté (sauf si des cours d’éducation à la posture à l’école sont inclus au programme !)
A savoir, les troubles musculo-squelettiques (TMS) peuvent être favorisés par :

  • un appui continuel du poignet sur le bureau durant la frappe,
  • une souris éloignée du clavier,
  • une posture “avachie“ ou déséquilibrée : dos courbé, jambes croisées…
  • une ambiance stressante.

En savoir plus :
Effectuer notre Vrai/Faux dédié aux TMS : “Identifier les troubles musculosquelettiques avant qu’il ne soit trop tard…“

4/5 : L’ordinateur abîme les yeux

Bonne réponse : Faux

L’ordinateur fatigue les yeux mais ne les abîme pas… Il est vrai que c’est un peu jouer sur les maux. En effet, travailler sur un écran d’ordinateur, de TV ou de jeux vidéos revient à fixer un point lumineux ce qui, naturellement réduit la fréquence des clignements des yeux et la formation du film lacrymal. Ce mécanisme est encore plus accru pour les porteurs de lentilles.
Les maux sont les suivants : brûlures oculaires, larmoiements, vision double, irritations, picotements, sensibilité accrue à la lumière ou pire, maux de têtes et même étourdissements.
Si les symptômes se répètent trop fréquemment, il est important de consulter un ophtalmologiste.
Par ailleurs, il est toujours important de respecter quelques règles d’hygiène oculaire :

  • contrôler la lisibilité de son écran, éviter les reflets dus à l’éclairage extérieur ou intérieur et régler convenablement la taille des caractères ;
  • veiller à la qualité de l’air ambiant. La sécheresse oculaire peut être accrue par un environnement enfumé ou ventilé par un système de climatisation ;
  • éviter que son enfant reste trop longtemps les yeux rivés sur son ordinateur sans plage de repos ;

Enfin, tenir la bonne posture qui, à terme, peut éviter les TMS est capital. Le corps doit être face à l’écran, lui-même écarté des yeux de la longueur des bras et le siège, réglé de telle sorte que les yeux soient légèrement au-dessus du bord supérieur de votre écran. Ainsi, l’enfant courbé sur son jeu vidéo posté à 20 cm des yeux est-elle une position à bannir !

5/5 : L’abus de consoles de jeux peut mettre l’enfant dans un état de stress.

Bonne réponse : Vrai

Pour exemple, l’usage d’un jeu vidéo demande beaucoup de concentration à un enfant et, très souvent, le met dans un état de frustration (pertes répétitives, défis toujours plus grands, etc.). En définitive, après une heure, l’enfant peut avoir des réactions plus vives qui démontrent l’influence des jeux vidéo sur son état psychique. Il est important de l’accompagner dans son appréhension, non pas des jeux, mais dans le respect de certaines règles d’utilisation (limiter la durée en fonction de l’âge, choix des jeux, etc.)

En savoir plus :
Consulter notre article “Soyons de bons joueurs“ qui souligne les risques d’addiction aux jeux vidéos.

Commentaires

Besoin d’aide ?
Je m'appelle Lucie, je suis ici pour répondre à vos questions.

Me rappeler Questions/Réponses
Besoin d'aide