7 mai 2021

Méthodes contraceptives : comment choisir ?

Temps de lecture 5 minutes

méthode contraceptives

Aujourd’hui, les méthodes contraceptives sont de plus en plus nombreuses sur le marché. Résultat : le choix n’en est que plus difficile. Première série de conseils pour savoir où trouver l’information et quelles sont, en fonction de votre situation, les bonnes questions à vous poser.
Publié le 1 septembre 2012

Pour choisir sa méthode contraceptive, consulter d’abord le tableau récapitulatif où toutes les méthodes possibles sont indiquées ainsi que leurs inconvénients, contre-indications, méthodes d’obtention, prix et remboursements.
Vous saurez tout sur ce qui existe sur le marché à l’heure actuelle : pilule contraceptive, patch ou implant contraceptif, anneau vaginal, DIU ou stérilet, cape cervicale, spermicides, préservatif masculin ou féminin, etc. Mais cela ne suffit pas pour savoir quelle contraception vous convient le mieux et quels dangers subsistent malgré tout !

Comment choisir celle qui me convient ?
Il est souvent plus facile d’en parler “à ses copines“ plutôt que d’aller voir un professionnel du sujet. Pourtant choisir sa méthode contraceptive n’est jamais anodin ou sans risque, ni la première fois, ni même après un accouchement ou à 40 ans. Pour chaque âge, chaque personne, chaque situation, il s’agit d’adapter le choix du contraceptif et donc de se poser les bonnes questions. L’aide d’un médecin ou gynécologue peut être opportune d’autant plus qu’aujourd’hui le choix est vaste !

Quels sont les types de contraceptifs existants ?
Il est possible de les diviser en cinq grands types, la contraception :

mécanique qui agit sur la fécondation (préservatifs masculins ou féminins, diaphragmes, capes cervicales, etc.) ;
chimique comme les spermicides, le stérilet…) ;
hormonale qui agit sur l’ovulation et la nidation (pilule, anneau vaginal, patch contraceptif, implant contraceptif, contraceptif d’urgence, etc.) ;
chirurgicale avec la stérilisation à visée contraceptive (vasectomie pour les hommes et ligature des trompes pour les femmes ; ces deux méthodes sont irréversibles) ;
ou tout simplement naturelle (méthode Ogino, méthode Billings, méthode des températures, douche vaginale…).
Comment connaître l’efficacité de chaque moyen contraceptif ?
L’efficacité de chaque type de contraception va d’abord dépendre de vous ! Pour exemple, si vous êtes plutôt tête en l’air, évitez de choisir la pilule contraceptive à prendre quotidiennement. L’oublier fréquemment va en réduire l’efficacité. Il est donc important, avant tout choix de pilule, de bien comprendre son mode d’emploi.

Quels sont les risques encourus lors de la prise d’un contraceptif ?
Déjà, si vous suivez scrupuleusement le mode d’emploi de votre contraceptif, les “chances“ d’être enceinte sont fortement limitées… le risque zéro n’existant pas !
Par ailleurs, il reste d’autres menaces à souligner :

celles liées aux maladies sexuellement transmissibles (le préservatif masculin reste la meilleure des protections en ce cas) ;
celles liées au contraceptif lui-même : pour exemple, toute méthode hormonale peut avoir des effets collatéraux (prise de poids, nausées, gonflements des seins… voire phlébites, thromboses veineuses et embolies). Voir à ce sujet notre encadré ci-dessous sur les risques liés à la pilule de 3e génération.
Existe-t-il des contraceptifs d’urgence ?
En cas de problème (oubli de pilule, préservatif qui se déchire), il existe la pilule du lendemain ou celle du surlendemain… A ne pas oublier !

Que peut m’apporter un professionnel de la santé ?
Pilule et mode d’emploi, sexualité et grossesse, contraception pour mineure, etc. ; de très nombreuses réponses sont déjà sur ce site web. Reste qu’un rendez-vous avec un gynécologue ou une personne du planning familial apporte des réponses adaptées qui prennent en compte la situation personnelle, les problèmes de santé, les moyens financiers.

Conditions de remboursement de Solimut Mutuelle de France
Les remboursements de Solimut Mutuelle de France dépendent de la garantie choisie.

Pour les produits ordonnancés, le remboursement est de 100% dans la majorité des garanties ;
pour les produits non-ordonnancés – s’ils sont prescrits par un médecin et non remboursés par l’Assurance Maladie – un forfait jusqu’à 200 euros (par an et par bénéficiaire) peut, en fonction des garanties, être accordé.
Renseignez-vous au numéro ci-dessous.

Contactez notre Espace Conseil en Direct au 0800 13 2000 (n° vert : appel gratuit depuis un poste fixe)

Les Risques liés à la pilule, notamment celle dite de “3e génération“
Mourir d’un accident vasculaire cérébral ou d’une embolie pulmonaire à cause de l’utilisation d’une pilule contraceptive est exceptionnel mais possible. Ces événements, liés à l’obstruction d’une veine ou d’une artère par un caillot, touchent selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM – ex-Afssaps) :

environ 40 cas par an sur 100 000 femmes pour les pilules à base de désogestrel ou de gestodène (3e génération) ou à base de drospirénone (4e génération)
environ 20 cas par an pour 100 000 femmes pour les pilules à base de lévonorgestrel (2e génération).
L’Agence française confirme un risque accru pour les contraceptifs de dernière génération (pilule de 3e génération) : “le risque de thrombose veineuse est un effet indésirable bien connu, rare, mais potentiellement grave ».
Lorsqu’une telle menace est faible, les moyens préventifs sont aisés : marcher, boire, manger équilibré, ne pas fumer et… porter des bas de contention si besoin ! S’ils sont plus élevés, mieux vaut consulter régulièrement votre médecin !

La Food and Drug Administration (en anglais) confirme également le risque multiplié par 3 de thromboembolie veineuse associé aux pilules contraceptives dites de 3e génération, qui contiennent de la drospirénone. L’Agence de santé américaine formule pour la première fois une mise en garde claire à destination des médecins et des patientes. Si les pilules 3e génération offrent l’avantage de faire moins grossir et d’améliorer la qualité de la peau, les contre-indications doivent être correctement évaluées. Il est parfois conseillé de choisir la pilule 2e génération dont le dosage hormonal serait moins risqué (et pour la plupart remboursées et moins chères !).

En effet, de la première (plus utilisée) à la 3e et 4e génération de pilule, l’évolution est allée vers une réduction de la dose d’œstrogènes et l’utilisation de progestatifs plus puissants, en doses plus faibles. Ce sont ces puissants progestatifs qui posent problème dans la pilule de 3e génération.
En effet, selon David Elia, gynécologue à Paris, “l’effet thrombogène des pilules de 3e génération vient en fait de l’éthinylestradiol et non du progestatif. Ce dernier vient justement contrecarrer cette activité nocive et a donc un rôle “protecteur”. Or, la dernière génération de pilule utilise des progestatifs plus “légers” afin de réduire au maximum leurs effets indésirables sur le cholestérol ou encore la pression artérielle.
Résultat, “ils protègent moins bien du risque thromboembolique que les molécules plus anciennes”, précise le médecin dans les colonnes du Figaro.fr.

Nos dernières actualités

Solimut actu

Le centre de santé Paul Paret souffle ses 60 bougies !

27 Fév 2024

Temps de lecture 4 minutes

Prévention

Mars bleu : mobilisation contre le cancer colorectal

22 Fév 2024

Temps de lecture 5 minutes

Santé et bien-être

Mutuelle pour les retraités : tout ce qu’il faut savoir !

20 Fév 2024

Temps de lecture 7 minutes

Solimut actu

Fuite de données en lien avec la cyberattaque de Viamedis

09 Fév 2024

Temps de lecture 3 minutes

icone coeur solimut

Restez informé de notre actualité !

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Une retraité parraine un proche
Heureuse de sa mutuelle
Adhérent mutuelle Solimut
Un senior ravi de sa mutuelle association
Une etudiante et sa mutuelle

N'attendez plus, rejoignez SOLIMUT MUTUELLE DE FRANCE !

La garantie de l’accès aux soins sans sélection, sans discrimination, sans exclusion quels que soient l'âge, l'état de santé ou le niveau de revenu.

logo coeur solimut 2

Si vous préférez nous joindre,

vous pouvez nous appeler au 0800 13 2000 (de 9h30 à 17h30 du lundi au vendredi)

* Nous vous rappelons que nos appels s’effectuent dans le respect de la loi n° 2021-402 du 8 avril 2021 et du décret n° 2022-34 du 17 janvier 2022 relatifs au démarchage téléphonique et nous vous informons qu’à défaut de consentement explicite de votre part, la Mutuelle ne sera pas en mesure de vous recontacter.

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse. 

Les données à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par Solimut Mutuelle de France, conformément à la loi n°78-17 Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, et au règlement européen 2016/679 du 27 avril 2016.
Pour la réalisation de ce traitement, la Mutuelle pourra faire appel à un sous-traitant, lié par contrat, qui présentera les garanties suffisantes afin de répondre aux exigences de sécurité et de confidentialité des données,
ainsi qu'au respect des instructions de traitement définies par la mutuelle.
L’intégralité de la politique de protection des données personnelles mise en place par la Mutuelle peut être consultée à cette adresse.