Accueil > Solimag > À la une > La vaccination : une semaine pour comprendre les enjeux
Infos santé

La vaccination : une semaine pour comprendre les enjeux

calendrier vaccinal
Infos santé
Créée en 2005 par L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la semaine de la vaccination est relayée, dans près de 200 pays dans le monde. Chaque année, ce temps fort de sensibilisation et de communication auprès du grand public et des professionnels de santé est une réelle opportunité de mieux faire connaître les enjeux de la vaccination.
Publié le 10 mai 2021

La vaccination : une efficacité reconnue

Promouvoir l’efficacité de la vaccination à tous les âges, en rappelant à chacun.e que la vaccination est la meilleure des protections contre certaines maladies infectieuses, est l’objectif principal de cette campagne. Veiller à être à jour de sa vaccination et se faire vacciner doivent être des préoccupations constantes, voire un réflexe pour se protéger et protéger les autres.
Grâce à la vaccination, des maladies ont disparu ou sont devenues rares et des millions de vies sont sauvées chaque année par cet acte simple de prévention (2 à 3 millions de vies selon l’OMS dans le monde).
Le principe de la vaccination relève à la fois d’une logique de protection individuelle et collective. Une couverture vaccinale élevée permet d’éliminer la circulation des microbes responsables de la maladie. Une politique vaccinale efficace doit toucher le plus grand nombre pour protéger la collectivité.

Cette année, la semaine de la vaccination se déroule du 17 au 21 mai 2021

Si la vaccination contre la Covid-19 reste l’actualité du moment, elle ne doit pas occulter l’importance des autres vaccinations pour préserver la santé de toutes et tous, à chaque âge de la vie :

  • les vaccinations du nourrisson, du BCG au méningocoque avant un an, du ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) avant 18 mois,
  • la vaccination des moins de 40 ans, avec 2 doses pour stopper les épidémies de rougeole, les rappels Dyphtérie Tétanos, Polio, Coqueluche, la nouvelle extension aux garçons de la vaccination contre le papillomavirus (HPV),
  • et à partir de 60 ans, la vaccination contre la grippe,

sont autant de points d’étapes essentiels dans le calendrier vaccinal.

L’obligation vaccinale concerne les enfants nés depuis le 1 er janvier 2018, mais pour le reste de la population le suivi vaccinal est tout aussi important.

Bien à jour de ses vaccins

Si vous n’êtes pas à jour de votre vaccination, pas de panique, vous pouvez la reprendre au stade où elle a été interrompue, c’est le rattrapage vaccinal. Faites le point avec votre médecin traitant ou le pédiatre de votre enfant, votre pharmacien ou votre infirmier.

Votre mutuelle, Solimut Mutuelle de France, qui milite en faveur de la santé pour toutes et tous, s’associe chaque année à la campagne et relaie les messages de prévention et de sensibilisation. N’hésitez pas à demander le calendrier des vaccins recommandés à votre conseiller en agence ou téléchargez-le en cliquant ici.

Les Centres de santé Oxance, notre réseau de santé partenaires, sont également là pour vous apporter conseils et prises en charge dans votre processus vaccinal.

Source : ARS Nouvelle Aquitaine
Source :
semaine-vaccination.fr

Focus sur le HPV

Depuis le 1 er janvier 2021, le vaccin contre les papillomavirus humains (HPV) est remboursé par l’Assurance Maladie pour les garçons.

La raison de cette généralisation ? La vaccination des garçons comme des filles contre les papillomavirus humains (HPV), infection sexuellement transmissible (IST), vise à freiner leur transmission au sein de la population. De plus, plus de 25 % des cancers liés aux infections aux HPV surviennent chez les hommes. La vaccination protège aussi contre des cancers comme celui de l’anus et pas uniquement contre le cancer du col de l’utérus.
Si la vaccination des jeunes est réalisée avant le début de leur vie sexuelle, la protection apportée par le vaccin est proche de 100 %. Chaque année, en France, 6 300 nouveaux cas de cancers sont attribuables aux infections liées aux papillomavirus humains (HPV).

Focus sur la vaccination contre la Covid 19

Dans le cas du Covid, il y a urgence à agir pour protéger le plus grand nombre de personnes.
Si les indicateurs de suivi de 
l'épidémie de coronavirus en France continuent de s'améliorer, le contexte reste complexe en raison du nombre de doses disponibles limité, même si le nombre de personnes vaccinées progressent sur les dernières semaines.

  • Ce sont aujourd’hui plus de 25% de la population totale en France qui a reçu une première dose et plus de 30% de la population majeure, et plus de 10 % de la population totale à avoir reçu deux injections, soit 13% de la population majeure.
  • La vaccination vient d'être ouverte aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies.
  • A partir du 10 mai, toutes les personnes de plus de 50 ans pourront se faire vacciner.

Par ailleurs, l’Union Européenne se dit prête à discuter de la proposition américaine pour lever les protections de propriété intellectuelle sur les vaccins contre la Covid afin d’en accélérer la production et la distribution et l’exportation vers les pays qui en ont le plus besoin. La France, quant à elle, se déclare favorable à cette levée.

Solimut Mutuelle de France a dénoncé depuis le début de la crise, la fracture vaccinale à l’échelle internationale et l’accroissement des inégalités en matière de santé et les déterminants pour mettre en œuvre des interventions équitables. C’était l’objet de notre article Vrai/Faux, la vaccination en question publié le 11 février dernier. Ce sujet avait été également largement débattu lors de la visioconférence organisée par Solimut Mutuelle de France, que vous pouvez visionner en replay.

 

Pour en savoir « plus » sur les vaccinations

Le site de référence : Vaccination info-service s’adresse au grand public et aux professionnels de santé. Il donne des informations factuelles, pratiques et scientifiquement validées pour répondre aux principales questions, trouver l’information adaptée selon le profil, selon la maladie, sur la vaccination en général ou sur une vaccination particulière.

QUELQUES CHIFFRES POUR REFLECHIR …

  • Les vaccins sauvent 5 vies toutes les minutes (source Unicef)
  • 85 % des enfants sont vaccinés contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche dans le monde (source OMS)
  • Toutes les 6 secondes, si un vaccin n’avait pas éradiqué la variole, une personne mourrait de cette maladie (source : center for disease control and prevention US)
  • Avant le vaccin de la rougeole en 1980, la maladie était à l’origine de 2,6 millions de décès dans le monde chaque année(source OMS)

 

 

 

Noter l'article

(1 vote(s))

Commentaires

Besoin d’aide ?
Je m'appelle Lucie, je suis ici pour répondre à vos questions.

Me rappeler Questions/Réponses
Besoin d'aide