Accueil > Solimag > À la une > Le Covid long
Infos santé

Le Covid long

Le Covid long
Infos santé
Depuis plus d’un an, notre vocabulaire s’est adapté pour nommer ce que nous vivons : on entend, on lit, on voit partout ces mots COVID, ASYMPTOMATIQUE, PANDEMIE, COMORBIDITES, MASQUES, GESTES BARRIERES, MUTANTS, VARIANTS, REANIMATION, DE/CONFINEMENT, VACCINATION, DISTANCIATION et plus encore. Une chose reste néanmoins encore peu ou mal documentée : les symptômes persistants du Covid ou Covid long. Ceux-ci sont parfois appelés syndromes Covid chronique ou syndromes post-Covid-19.
Publié le 19 juillet 2021

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, en mars 2021, cette forme prolongée du coronavirus concernerait 10 à 15 % des personnes infectées, soit près de 11,5 millions d’individus.

Ils seraient plus de 300 000 en France, soit entre 10 % et 15% des cas avérés.

Alors de quoi s’agit-il ?

Le Covid long est le nom communément donné aux séquelles à long terme engendrées par la maladie chez les personnes infectées. Ce terme caractérise la présence de symptômes au-delà de 4 semaines.

Bien qu’encore mal compris, ces symptômes ont été observés chez de nombreuses populations, y compris les personnes jeunes et ne souffrant pas de comorbidités. Dans son rapport, la HAS (Haute Autorité de Santé) rappelle que les symptômes prolongés peuvent survenir même chez des personnes ayant développé des formes peu sévères.

Le Covid Long est généralement multi-symptomatique, les symptômes pouvant être différents d'une personne à l’autre, selon les organes touchés.

La liste des symptômes

Multiples, protéiformes, d'intensité et de durée variables, les symptômes embarquent souvent les malades dans l'enfer des montagnes russes, les tourmentant violemment lors de la phase initiale, leur faisant entrevoir une accalmie avant de torturer leur organisme épuisé, encore et encore...

A la demande du ministre des Solidarités et de la Santé en décembre dernier, la Haute Autorité de Santé (HAS) a réalisé un rapport faisant la liste des symptômes prolongés de la Covid-19 chez l’adulte. Etabli par un groupe de travail constitué de professionnels de santé et d'associations de malades, le rapport permet d’aider les professionnels de santé à identifier et prendre en charge les patients atteints de Covid long.

Les douze symptômes persistants les plus fréquemment observés chez les patients atteints de la Covid-19 sont : 

  • Fatigue majeure,
  • Dyspnée, toux,
  • Douleurs thoraciques,
  • Troubles de la concentration et de mémoire, manque du mot,
  • Céphalées, paresthésies, sensation de brûlures,
  • Troubles de l’odorat, du goût, acouphènes, vertiges, odynophagie (déglutition difficile),
  • Douleurs musculaires, tendineuses ou articulaires,
  • Troubles du sommeil,
  • Irritabilité, anxiété,
  • Douleurs abdominales, nausées, diarrhée, baisse ou perte d’appétit,
  • Prurit, urticaire, pseudo-engelures,
  • Fièvre, frissons.

Les Causes

À ce jour, il n’existe aucun consensus réel dans la communauté scientifique sur les véritables causes.

D’après une analyse préliminaire du National Institute for Health Research du Royaume-Uni, quatre conditions peuvent possiblement expliquer la persistance des symptômes

D’autres causes pourraient être que :

  • le virus resterait présent dans l'organisme, possiblement dissimulé, en raison d'une réponse immunitaire insuffisante,
  • des dommages causés par l'inflammation due à une forte réponse immunitaire,
  • un déconditionnement physique en raison d'un manque d'exercice,
  • des séquelles post-traumatiques en particulier chez les personnes affectées par l’anxiété, la dépression, des problèmes d’insomnie ou d'autres problèmes de santé mentale. 

Les facteurs de risque

Selon une étude du King's College London publiée le 21 octobre 2020, les facteurs les plus à même d'engendrer des formes plus graves de Covid long peuvent inclure :

  • être âgé de plus de cinquante ans,
  • disposer d’un indice de masse corporelle avoisinant ou surpassant 30 (surpoids et obésité),
  • présenter de l’asthme,
  • présenter plus des cinq symptômes ayant trait au Covid-19 durant les premiers jours de la maladie (par exemple : toux, fatigue, maux de tête, diarrhée, perte de l'odorat).

Bien que les femmes soient moins susceptibles de développer une forme sévère du Covid-19, elles semblent cependant plus exposées au Covid long que les hommes.

Quelle prise en charge ?

Beaucoup de patients rapportent un réel handicap dans leur vie de tous les jours ; un manque d’autonomie, une précarisation, un impact sur la vie de famille et sur la santé mentale.

Pour mieux répondre au phénomène du Covid long, la HAS a mis en place, à la demande du ministère des Solidarités et de la Santé, un groupe de travail constitué de professionnels de santé et d'associations de malades qui a permis de définir la prise en charge optimale qui doit être proposée aux patients souffrant de symptômes prolongés.

Il en ressort que l'état de santé s'améliore de façon progressive, en général en quelques mois, grâce à une prise en charge globale personnalisée, une coordination pluridisciplinaire des professionnels, du repos et une réadaptation respiratoire avec éventuellement un réentraînement progressif à l'effort.

Un examen clinique approfondi est nécessaire pour porter un diagnostic en rapport avec les symptômes prolongés.

La prise en charge de ces symptômes peut être réalisée en soins primaires dans la grande majorité des cas. Un certain nombre d’examens complémentaires peuvent être utiles. 

Nos centres de santé mutualistes mettant en place la coordination pluridisciplinaire des soins et la pratique du travail en équipe répondent aux besoins des patients.

Les recommandations de l’HAS

La HAS publie une douzaine de recommandations à destination des professionnels de santé et 10 fiches techniques détaillant la prise en charge clinique nécessaire et les éléments de traitement de premier recours en fonction des symptômes les plus fréquents.

Pour en savoir plus : Haute Autorité de Santé - Symptômes prolongés suite à une Covid-19 de l’adulte - Diagnostic et prise en charge (has-sante.fr)

Vers une intégration du Covid long au régime des ALD

Les personnes qui souffrent d’un Covid long sont doublement pénalisées. En effet, la multiplicité des symptômes requiert différents types de soins. En conséquence, les frais médicaux entraînent des difficultés financières. De nombreux patients réclament leur reconnaissance en « affection de longue durée », pour bénéficier d’une prise en charge de l’Assurance Maladie et éviter d’avoir à avancer les dépenses. A ce jour, la revendication semble difficilement recevable tant la maladie n’est pas mieux bordée.

C'est pour les accompagner que s'est créée l'association #Après J20 :

Pour en savoir plus : Apresj20 : Association Covid Long France

Noter l'article

(0 vote(s))

Commentaires

Besoin d’aide ?
Je m'appelle Lucie, je suis ici pour répondre à vos questions.

Me rappeler Questions/Réponses
Besoin d'aide